L'intolérance catholique

Pages: 23 (5677 mots) Publié le: 27 avril 2010
L’INTOLÉRANCE CATHOLIQUE AU 18e SIÈCLE

Depuis la révocation de l’Édit de Nantes en 1685, tous les grands écrits en faveur de la tolérance religieuse, ou, plus précisément, contre la persécution religieuse, ont mis en avant l’argument suivant : les opinions privées des personnes, et en particulier leurs opinions religieuses, n’appartiennent qu’à leur conscience ; même si nous estimons queces opinions sont mauvaises ou fausses, aucune répression ne peut être justifiée et la tolérance est la seule attitude possible. Certains vont jusqu’à dire qu’aux yeux de Dieu, toutes les opinions, toutes les croyances et tous les cultes sont bons à condition que l’homme, qu’il soit catholique, protestant, musulman, juif voire athée, mène une vie socialement acceptable. Or jusqu’à la Révolutionet même plus tard encore, les catholiques ont vigoureusement contesté l’idée selon laquelle les opinions religieuses n’appartiennent qu’à la conscience. Là où rien n’est certain, où rien n’est défini, les sentiments peuvent être partagés, les opinions peuvent varier ; mais quand la Vérité est vécue comme unique et intangible, il n’y a pas de place pour l’opinion, le sentiment particulier,synonymes d’erreur doctrinale. Comme le disait Bossuet : « L’hérétique est celui qui a une opinion : et c’est ce que le mot même signifie. Qu’est-ce à dire, avoir une opinion ? C’est suivre sa propre pensée et son sentiment particulier. Mais le catholique est catholique : c’est-à-dire qu’il est universel ; et sans avoir de sentiment particulier, il suit sans hésiter celui de l’Église[1]. » Selon Bossuet,la Vérité religieuse ne peut pas être objet d’opinions ; avoir une opinion concernant la Vérité, c’est être « hérétique », le catholique étant précisément celui qui n’a pas d’opinion.
Après l’édit de 1787 sur l’état civil des non-catholiques, les protestants sont pleinement intégrés dans l’État en 1789 suite à la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen qui stipule, à l’article X,que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi. » Cet article, qui est l’ancêtre de la laïcité « à la française », fonde la liberté religieuse en proclamant premièrement que la religion n’est qu’une opinion, n’ayant aucun statut particulier, et deuxièmement que toute religion peut être admise àpartir du moment où elle n’atteint pas à la sûreté publique. (Il est significatif que cet article soit le seul, dans l’ensemble de la Déclaration des droits, qui mentionne l’ordre public.) Dès qu’une religion porte atteinte aux droits de l’homme et risque d’être un facteur de troubles par rapport à l’ordre public ou de compromettre le bien commun du groupe social, c’est à l’État de faire respecter laloi. Cette affirmation est proprement révolutionnaire dans une France toute catholique, imprégnée de la controverse contre les hérétiques, c’est-à-dire contre ceux qui avaient une « opinion ».
Cette victoire sur l’intolérance doit beaucoup à Bayle, à Voltaire et aux autres philosophes des Lumières, qui peu à peu ont acclimaté en France une attitude critique et sceptique à l’égard desreligions révélées et de leurs prétendues vérités. Désormais la France est divisée en deux. Face au libéralisme issu de la Révolution de 1789, l’Église catholique s’obstinera, jusqu’au tournant des années 1880, à condamner l’exécrable liberté de penser et le pluralisme religieux. Voici par exemple la déclaration du pape Grégoire XVI dans son encyclique Mirari vos (1833) :

Nous arrivonsmaintenant à une autre cause des maux dont nous gémissons de voir l’Église affligée en ce moment, savoir, à cet indifférentisme ou cette opinion perverse qui s’est répandue de tout côté par les artifices des méchants, et d’après laquelle on pourrait acquérir le salut éternel par quelque profession de foi que ce soit, pourvu que les mœurs soient droites et honnêtes. De cette source infecte de...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'intolerance
  • Catholique
  • L'intolerance
  • Les catholiques
  • L'intolérance dans la littérature
  • denoncer l'intolerance
  • ABUS DE L'INTOLÉRANCE
  • l'intolerance au lactose

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !