L'invention de la politique culturelle, philippe urfalino

Pages: 14 (3490 mots) Publié le: 30 avril 2012
Fiche de lecture :
L’invention de la politique culturelle, Philippe Urfalino.


Cet ouvrage a été initialement édité en 1996 dans la collection du Comité d’histoire du ministère de la Culture, puis réédité et augmenté d’une postface en 2004 chez Hachette Littératures (édition utilisée pour cette fiche de lecture).


Ce livre s’attache à retracer l’histoire de la « politiqueculturelle » française, à travers l’étude du ministère chargé des Affaires culturelles créé en 1959, et plus précisément, à travers l’étude d’une politique sectorielle, celle des maisons de la culture, choisie comme « cheval de Troie » par Philippe Urfalino pour appréhender l’histoire de la politique culturelle française. Ainsi, en cinq parties et douze chapitres, l’auteur retrace une histoire dela politique des maisons de la culture, de 1959 à 1972, accompagnée de l’histoire des différentes philosophies d’action adoptées par le ministère, avec André Malraux, puis Jacques Duhamel. Puis il met en perspective l’histoire de la politique culturelle française, en analysant son évolution depuis sa création jusqu’à l’arrivée de Jack Lang.
L’ouvrage s’articule autour des trois philosophiesd’action du ministère : « l’action culturelle » de Malraux, « le développement culturel » de Duhamel et « le vitalisme culturel » de Jack Lang. Il s’agit de prendre en compte les dimensions historique, politique et philosophique des relations entre l’Etat, la culture et l’art, et plus précisément du rôle de l’Etat dans la vie culturelle.


A. Résumé


La création du ministère desAffaires culturelles


L’auteur explique que la notion de « politique culturelle » est une invention liée à la création du ministère des Affaires culturelles en 1959, qui correspond à : « un moment de […] cohérence entre, d’une part, des représentations du rôle que l’Etat peut faire jouer à l’art et à la « culture » à l’égard de la société et, d’autre part, l’organisation d’une actionpublique »[1].


Très vite, le ministère rencontre des difficultés à se définir et surtout à se distinguer des autres administrations préexistantes, à savoir :
- L’Education nationale ;
- le secrétariat d’Etat aux Beaux-arts, qu’il remplace ;
- et le haut commissariat à la Jeunesse et aux Sports, avec lequel il doit coopérer pour l’Education populaire.
Les discours de Malraux necesseront de rappeler les missions spécifiques du ministère face à celles de ces autres administrations.
Ainsi, l’auteur s’attache à rappeler les bases du ministère et la pensée d’André Malraux, qu’il présente comme un moment de rupture dans le rapport de l’Etat à l’art.
Bien qu’il y avait déjà eu des actions sociales pour élargir l’accès à la culture, notamment avec l’Educationpopulaire et la décentralisation dramatique de Jeanne Laurent, la création du ministère des Affaires culturelles est caractérisée par trois ruptures : idéologique, artistique, administrative.
En effet, on constate une rupture idéologique qui repose sur l’idée que l’art rassemble, idée que Malraux mettait particulièrement en avant dans ses discours.
Une rupture artistique, avec la création d’unsecteur artistique professionnel subventionné ; la politique du ministère favorise les artistes professionnels et écarte les amateurs et associations issues de l’Education populaire, pour une culture de qualité.
Enfin la création d’un appareil administratif spécialisé : la « direction du Théâtre, de la Musique et de l’Action culturelle » créé une rupture administrative et permettra la miseen œuvre de la philosophie du ministère : « l’action culturelle ».


I La culture contre l’éducation


Dans cette partie, Philippe Urfalino montre comment l’action du ministère de Malraux va exclure toute idée d’enseignement dans le rapport à l’art, et comment le ministère se définit contre un système éducatif. Ce rejet de l’éducation repose sur une distinction entre culture et...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Ursalino : l'invention de la politique culturelle
  • La politique culturelle
  • Les politiques culturelles
  • Politique culturel
  • Politique culturelle
  • Politiques culturelles
  • Politiques culturelles
  • L'invention de la politique moderne

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !