"L'échec scolaire, inégalité culturelle?"

Pages: 6 (1316 mots) Publié le: 22 octobre 2014
Le 22/10/2014
Dissertation: "L'échec scolaire", inégalité culturelle?
"L'égalité des chances, c'est le droit de ne pas dépendre de la chance ou de la malchance" disait
André Comte Sponville.
Cette égalité représentant pour chacun un statut de départ, lui garantissant une meilleure
intégration dans la société, ceci par le biais "d'outils" mis à sa disposition tout au long de son
parcours,censés pallier les manques; par opposition "l'inégalité des chances" dans le domaine
scolaire met en exergue les dysfonctionnements du système.
Ainsi, l'origine sociale est mise en avant pour expliquer cette inégalité. mais plus encore, ce sont les
inégalités culturelles des parents moins que les difficultés financières qui en seraient à l'origine.
Malgré une apparente homogénéisation des modesde vie, des distinctions profondes opéreraient.
Afin d'émettre un avis sur cette affirmation, il serait utile dans un premier temps d'effectuer un tour
d'horizon afin de vérifier cette dernière.
il s'agira ensuite de comprendre ces faits, les mécanismes expliquant leur existence, ainsi que les
"distinctions" énoncées plus haut.
Enfin, il sera possible de se positionner sur le sujet.L'origine sociale désigne un concept sociologique selon lequel, chaque individu ou groupe d'indi vidus
occuperait une place définie au regard de la stratification sociale, ce dès leur naissance.
Ce positionnement étant considéré comme déterminant de l'évolution future de chaque être ou
groupe.
C'est de cette évolution dont il est justement question ici.
En effet, l'origine sociale créerait dès lascolarité des inégalités, obstacle au devenir d'une partie de
la population.
Ainsi, les individus issus de milieux dits "populaires", seraient prédisposés à enchaîner les lacunes au
cous de la vie scolaire, tandis que ceux issus de catégories dites "moyennes et supérieures" s'en
sortiraient plus aisément.
De fait, selon les études, les enfants issus des "MP" seraient en minorité dans lesgrandes écoles, et à
contrario les enfants de cadres supérieurs y seraient plus largement représentés.
Trois enfants sur quatre de cette dernière catégorie obtiendraient le baccalauréat, contre seulement
un sur cinq issus de familles d'ouvriers.
La tendance populaire serait à croire qu'au contraire, depuis l'homogénéisation des modes de vie, la
courbe se serait infléchie.
mais les chiffres sontlà pour prouver le l'inverse.
Comment expliquer ce phénomène?
Après les trente glorieuses, les "outils du savoir" se sont pourtant démocratisés, offrant par là
même, la possibilité à la culture des masses populaires:
les journaux papiers ont vu le jour, ensuite les outils médiatiques tels que la télévision, la radio.
le savoir s'est généralisé jusqu'au milieu ouvrier.
Les lois Jules Ferryrendant l'école laïque et obligatoire sont venues apporter un renfort.
Cependant, l'école a rapidement été accusée de pérenniser les "reproductions sociales: les classes

supérieures étant selon certains déjà préparées à recevoir ses enseignements grâce à leur "bagage
culturel", plus en adéquation avec ceux-ci.
Ainsi, comme l'affirme l'énoncé, les classes favorisées auraient des prédispositionsnon seulement
financières, mais aussi et surtout culturelles, à mettre en avant au cours de la scolarité; qui leur
garantiraient une meilleure mobilité sociale.
Quels en seraient les mécanismes?

La famille est considérée comme "la première instance de socialisation" dont dispose l'enfant. C'est
en son sein qu'il apprendra à s'exprimer, bien avant son entrée en milieu scolaire.
Il ytrouvera également des bases solides de vie en société: se tenir assis, demander avant de
prendre la parole...
L'école n'interviendra que dans la continuité de cette dernière.
Or, au sein de la société, le milieu social dit de classe moyenne et supérieur est considéré comme
mieux à même de fournir cette base.
De plus, il y aurait une corrélation entre le style éducatif familiale et le style...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !