l'absurde

Pages: 5 (1169 mots) Publié le: 6 janvier 2015
L'ABSURDE

Définition de l'absurde : Ce qui est dépourvu de sens. En philosophie, on utiliserait irrationnel ou insensé.

Pour Albert Camus : Ni l'homme (qui possède une raison), ni le monde (qui est ordonné), ne sont absurdes. Mais la confrontation entre l'homme et le monde serait la quête du sens, son questionnement infini et le silence du monde qui n'offre pas de réponse aux questionsmétaphysique de l'homme. Camus a écrit : « L'absurde naît de cette confrontation entre l'appel humain et le silence déraisonnable du monde ».

L'Absurde est donc avant tout un sentiment que l'homme érpouve face au monde. Ce sentiment est assez proche de ce que Sartre appel la Nausée (sentiment ressenti face à la contingence de notre existence). Pour Sartre, l'existence de l'homme n'est pasnécessaire, elle est contingente. Contrairement aux objets qui ont une fonction, une utilité, c'est à l'homme de donner un sens à sa vie, de faire sa propre vie. Ce qui donne à un homme une responsabilité qui peut être angoissante.

Le mythe de Sisyphe :

Essais rédigé par Albert Camus, publié en 1942, il fait parti du « cycle de l'absurde ».
Dans cette œuvre, refusant le suicide, Camus catégorisetrois genres :
Le héros absurde fait face à l'absurdité de la vie. Il va même jusqu'à l'apprécier, recherchant toujours la même flamme, la même passion qui l'anime, comme le fait Don Juan en recherchant toujours cette première passion de femme en femme.
Le suicidaire ne voit plus aucun sens à sa vie et fait le « grand saut », au même titre que le croyant, échappant ainsi à l'absurdité de sacondition.
Le croyant, quant à lui, se livre à une cause et ne se préoccupe pas de l'essence existentialiste qui ronge tant les humains qui y ont fait face, ayant perdu la lumière et se retrouvant seuls face à leurs pensées.
Derrière ces trois archétypes de l'absurdité, Camus entend montrer que la révolte est le seul moyen de vivre sa vie dans un monde absurde. Cette révolte est plus importante dans lefait de se révolter que dans les causes défendues en elles-mêmes. Camus propose donc une théorie de l'engagement passionné et conscient qui est compatible avec le climat politique de son temps.


Synopsis :
Sisyphe est un personnage très malin, son nom signifie d’ailleurs « homme sage ». Cet homme est le fils d’Eole, le dieu du vent et de Méropé la fille d’Atlas. Sisyphe fut le principalfondateur de la ville de Corinthe. Un jour Zeus, sous la forme d’un aigle, kidnappe la nymphe Egine (fille du fleuve Asopos) et cache celle-ci dans la ville de Corinthe. Désespéré son père Asopos partit à sa recherche. C’est alors que Sisyphe l’aida en dénonçant le dieu suprême, le ravisseur de sa fille qui n’est autre que Zeus. Trahir les dieux est l’erreur absolue pour un mortel, si bien que, fou derage, Zeus décide de punir Sisyphe. Il envoya donc Hadès se charger personnellement de lui et de lui infliger un châtiment eternel. Alors le dieu des morts se présenta devant Sisyphe avec une paire de menotte. Malin, le jeune homme fit croire à Hadès que celles-ci ne marchaient pas et pour le prouver il n’avait qu’à les essayer. Hadès tombe dans le panneau et enfile les menottes qui évidemmentferment très bien. Seconde faute grave, Sisyphe séquestre le dieu des Enfers dans une prison de Corinthe. Seulement pendant l’absence du dieu, le royaume des défunts vira à l’anarchie et se dépeupla de plus en plus. Zeus, furieux de l’insolence de Sisyphe envoya Arès, le dieu de la guerre, délivrer Hadès et capturer le traitre. Mais rusé comme toujours Sisyphe se rend facilement sans broncher. Maisavant de partir définitivement dans le monde des morts il prie à sa femme de ne surtout pas l’enterrer et de ne surtout pas lui consacrer des honneurs quelques qu’ils soient. Descendu dans le royaume d’Hadès, il réussit à convaincre l’assemblée que sa femme ne l’avait pas enterré et ainsi demander une permission de trois jours pour retourner dans le monde des vivants, punir sa femme. Devant une...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • L'absurde
  • l'absurde
  • L'absurde
  • L'absurde
  • L'absurde
  • L'absurde
  • L'absurde
  • L'absurde

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !