L´animateur socioculturel au sein des dispositifs d´actions publiques

15368 mots 62 pages
Sommaire

1 La constitution d’un problème social : le quartier sensible - 7 -

1.1 La stigmatisation territoriale - 7 -

1.2 Les publics, leurs modes de vie et leurs sociabilités en « banlieue » - 11 -

1.3 L’animateur, un opérateur du vivre ensemble - 16 -

2 La logique d’intervention territoriale au service du problème social - 20 -

2.1 La politique de la ville contre la ségrégation - 21 -

2.2 Le travail social : un nouveau modèle d’intervention de l’Etat animateur - 24 -

2.3 La logique d’éthnicisation - 28 -

3 De nouvelles initiatives collectives - 30 -

3.1 La libéralisation de la parole - 31 -

3.2 La démocratie participative - 34 -

3.3 Les observatoires de quartier - 35 -

Introduction

Le 5 mars 2008, Fadela Amara, secrétaire d’Etat chargée de la politique de la Ville présente le plan « Espoir Banlieues, une dynamique pour la France ». Il doit servir à « désenclaver les quartiers »[1], à « réaménager la Banlieue et relancer une dynamique dans les quartiers populaires ». La nouvelle politique pour les banlieues s’appuie sur cinq piliers : l’emploi, l’éducation, les transports, la sécurité et le financement des initiatives locales. Une « consultation au plus proche des habitants »[2] et des moyens supplémentaires sont déployés. La cible principale énoncée de ce Plan est la population issue d’origine culturelle en situation économique et sociale difficile.
Le gouvernement s’est intéressé à ces territoires car le risque de ne pas maîtriser ces populations et notamment les jeunes le préoccupe. À la vue des différentes lois sur la prévention de la délinquance, les jeunes de ces quartiers se trouvent stigmatisés et considérés comme de potentiels délinquants. Le risque de délinquance devient croissant et se trouve apparenté à un virus. Ce virus social nécessite une solution « médicamenteuse », ce que s’affère à développer le Plan Banlieue.
Au niveau de l’emploi, un partenariat avec 38 chefs

en relation

  • L'animation sociale et socioculturelle à l'épreuve de la dépolitisation
    27797 mots | 112 pages
  • Bpjeps
    3036 mots | 13 pages
  • Théorie de l'animation
    3593 mots | 15 pages
  • La fonction d'animateur territorial
    3376 mots | 14 pages
  • Référentiel bpjeps ltp
    6948 mots | 28 pages
  • Cadres d'emploi des animateurs territoriaux
    4416 mots | 18 pages
  • Arrêté du 23 juillet 2004 réferenciel BPJEPS
    4549 mots | 19 pages
  • Rapport de stage maison de jeune
    7318 mots | 30 pages
  • Rapport de stage ludothèque
    3609 mots | 15 pages
  • animateur socioculturel
    13122 mots | 53 pages