La pensée Classique

Pages: 6 (1354 mots) Publié le: 29 janvier 2015
La pensée Classique

Le cadre historique de l’apparition de la pensée classique, c’est une période marquée par des évolutions, des changements au niveau économique, démographique et technique, causés par le début de la révolution industrielle.
Aspects de cette transformation sont :
L’organisation de la société et l’hiérarchie sociale : bouleversées.
Les conditions de travail : péniblesLa croissance démographique : rapide
La croissance de la production accélérée non seulement dans l’industrie, mais aussi dans l’agriculture, sous l’effet des changements techniques.
Le climat culturel profondément transformé, par exemple Adam Smith est d’abord philosophe avant d’être économiste.

Les bases du raisonnement classique :
L’Homme est rationnel, il oriente ses ressources poursatisfaire ses besoins.
L’Homme est égoïste, car il ne vise que ses propres intérêts individuels, mais ses intérêts ne sont pas contradictoires avec l’intérêt général.
Selon les classiques l’économie doit se fonder sur le libéralisme économique, c.-à-d. il faut laisser la liberté d’initiative aux agents économiques, laisser jouer les lois du marché, laisser faire les Hommes, laisser passer lesmarchandises…L’Etat ne doit à aucun cas s’intervenir, il n’est pas nécessaire son intervention, car il va engendrer que les dégâts et pourrait freiner le développement. Alors l’Etat doit veiller au respect du marché sur la base de la rationalité économique et se consacrer à ses attributions naturelles.
la théorie classique est une théorie macro-économique, l’analyse se fait au niveau national.L’analyse des classiques est dynamique.

Les classiques vont analyser les trois grands thèmes de l’économie politique : valeur et répartition, croissance démographique et l’évolution économique

1. La valeur :
Pour analyser la théorie de la valeur chez les classiques, on doit poser la question, comment mesurer la valeur ?
Tout d’abord, on va faire une distinction entre deux types devaleur : valeur d’usage et valeur d’échange.
Valeur d’usage : c’est l’utilité d’un bien échangé ; c’est l’utilité qui est la base de la valeur.
Valeur d’échange : sur quelle base on fera l’échange ?
La valeur d’échange liée à la valeur d’usage, elle est déterminée par le coût de production qui est déterminé par le coût du travail. La valeur d’échange aussi est déterminée par les lois du marchéselon l’offre et la demande...

Pour les classiques le fondement de la valeur est le travail.


Ensuite, on va répondre, comment se fait la réparation des revenus pour les économistes classiques ?

2. la répartition

La réparation des revenus pour les économistes classiques se fait entre trois groupes de revenus.
les revenus du travail : c’est les salaires pour les travailleurs.Ceux des capitalistes qui ont fourni les services productifs du capital : c’est le profit.
Et ceux des propriétaires fonciers qui ont loué les terres : c’est la rente.

Alors les classiques ont forgé 3 théories ; la théorie des salaires, du profit et de la rente.

a. la théorie du salaire :

Pour les classiques, le salaire se situe à deux niveaux ; le salaire naturel et le salaire courant.Le salaire naturel : est déterminé au minimum vital, qui permet aux travailleurs de vivre et se reproduire ; c’est un salaire de subsistance.
Le salaire naturel, son évolution ne dépend pas que du temps mais aussi de l’espace.
Le salaire naturel n’est pas figé.

Le salaire courant : est déterminé par la loi de l’offre et la demande sur le marché du travail.

Pour lesclassiques, le salaire, soit naturel, soit courant, évolue. Pour eux, deux facteurs déterminent le niveau du salaire ; facteur économique et facteur démographique.

Le facteur démographique influe sur le marché du travail et par conséquent sur le salaire courant. L’analyse se base sur la théorie malthusienne de population.

Supposons, sur le marché du travail, l’offre du travail est abondante,...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • la pensee classique
  • La pensée classique
  • Pensée classique de management
  • Revolution industrielle et pensée classique
  • Introduction à la pensée néo-classique
  • Adam smith : précurseur du courant de pensée classique
  • La "révolution industrielle" et la pensée classique. (1770-1830)
  • Les points de continuite et de rupture entre la pensee classique et neoclassique.

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !