S'attendre

1679 mots 7 pages
Depuis la nuit des temps l’homme n’a cessé de s’intéresser au corps humain et à son fonctionnement. Actuellement il est arrivé à une telle maîtrise scientifique et terminologique qu’il est capable de modifier le patrimoine génétique.
Le premier document est un article de Jean Dausset, un chercheur scientifique, qui porte sur la responsabilité des chercheurs en génétique. Ce texte date de 1997. Le second document a été écrit par Luc Ferry, un ministre français, c’est également un article parut dans l’ « Express », il se réfère au clonage humain. Nous avons ensuite Catherine Vincent qui s’intéresses à la brebis clonée, Dolly, de 1998. Mais cela n’est rien par rapport à la caricature de Chalvin en 1998 qui paraît dans le magazine « Biofuture ». Il met l’homme au même niveau que les animaux enfermés en cage, comme eux avec quatre même traitements. Puis le dernier document est un extrait du livre « Le meilleur des mondes » datant de 1932 écrit par Aldous Huxley, celui-ci en effet, raconte l’histoire d’une société « Idéale » où le clonage humain est permis. Mais alors d’après ces documents la recherche en génétique ne serait-elle pas un danger pour la société ?
Dans un premier temps nous verrons en quoi la recherche en génétique peut être un danger pour l’humanité et dans un second temps en quoi elle ne l’est pas.
En effet, Jean Dausset, dans son article nous démontres les bienfaits et méfaits de la recherche en génétique. Selon lui, nous devrions faire plus attention à ce que l’on autorise, surtout en ce qui concerne la génétique. Je cite « Dans le cas de la génétique humaine, un mauvais usage des nouvelles techniques pourrait entraîner des dérives fâcheuses. » (l1-2) . Ce que veut dire l’auteur de cet article par « dérives fâcheuses » c’est tout ce qui se produit aujourd’hui, dans le registre médical et social. Nous créons des nouvelles choses sans vraiment se demander quelles seraient les conséquences ? Dausset défend son point de vue sur la modification du

en relation

  • On ne doit pas s'attendre à ce que les rois se mettent à philosopher, ou que des philosophes deviennent rois
    347 mots | 2 pages
  • trame pse
    280 mots | 2 pages
  • Météo
    744 mots | 3 pages
  • Les inégalités d'accès aux soins
    562 mots | 3 pages
  • Les reves d'emma bovary
    392 mots | 2 pages
  • la masse monétaire
    7779 mots | 32 pages
  • Scientologie dans la famille
    325 mots | 2 pages
  • Autobiographie
    293 mots | 2 pages
  • La création- pygmalion
    1218 mots | 5 pages
  • Introduction du commentaire d'arrêt civ. 2e, 24 fevrier 2005
    1048 mots | 5 pages