Colomba

par

Résumé

Après la chute deNapoléon en 1815, la France et l’Europe sont apaisées. Le colonel Nevil, anciendes campagnes d’Espagne et de Waterloo, vient de boucler un voyage d’agrémenten Italie avec sa fille Lydia, jeune femme quelque peu maussade et blasée, quin’a pas trouvé grand charme aux beautés antiques, elle qui se languit de labonne société londonienne. Elle ne rêve que d’un voyage inédit dont le récitferait pâlir d’envie ses amies restées en Angleterre. Aussi est-elle raviequand se présente l’occasion de visiter la Corse, destination rare. Quelplaisir de pouvoir dater son courrier d’Ajaccio et de tracer le portrait depittoresques bandits corses ! Le colonel, qui cède toujours aux capricesde sa fille, prévoit leur traversée sur un petit bateau en partance deMarseille. Cependant, un autre passager sera du voyage, un jeune lieutenant dela Grande Armée, aujourd’hui en demi-solde, Orso della Rebbia, qui revient surla terre de ses ancêtres après plusieurs années passées à guerroyer sur lecontinent. Bien vite, le colonel anglais et le lieutenant français découvrentque leurs régiments respectifs se sont trouvés face à face à Waterloo, et qu’ilsont fort probablement échangé des coups de feu. Charmés, ces deux hommesd’honneur voient là l’occasion de marquer l’estime que se doivent deuxadversaires loyaux une fois le combat terminé. Ajoutons à cela une communepassion pour la chasse, et les deux hommes deviennent les meilleurs amis dumonde. Orso guidera le colonel à travers son île natale à la poursuite dugibier, tandis que Lydia se promènera et immortalisera les beautés de la Corseà l’aide de ses fusains. Inutile de dire qu’une douce amitié ne tarde pas à senouer entre Orso et la jeune Anglaise.

Arrivé à Ajaccio, letrio s’installe dans une petite auberge, et les parties de chasse commencent.Les journées passent, et Orso ne semble guère pressé de rentrer dans sonvillage de Pietranera, au cœur du maquis. Lydia et le colonel apprennent àmieux connaître le jeune homme, dont la famille a connu un drame il y a peu detemps. Son père, ancien colonel de l’armée de Napoléon, a été assassiné deuxans plus tôt. Lydia découvre que les lois de l’honneur obligent Orso à vengerla mort de son père. Le préfet, qui rend visite au colonel, exprime soninquiétude : tous pensent que le jeune homme n’est revenu que pour laverdans le sang l’honneur des della Rebbia. Lydia interroge Orso à ce sujet :le lieutenant ne semble guère désireux d’honorer des coutumes ancestrales qu’iljuge arriérées, voire primitives. Quelque temps plus tard, une belle jeunefemme tout de noir vêtue se présente à l’auberge : c’est Colomba, la jeunesœur d’Orso. Les jeunes gens tombent dans les bras l’un de l’autre, et Orso aplaisir à présenter son austère parente à la souriante Lydia. Mais si Colombaaccepte l’amitié du colonel et de sa fille, elle n’en oublie par pour autantson but : convaincre Orso de venger leur père, assassiné, dit-elle, parl’avocat Barricini.

Les Barricini et lesdella Rebbia sont en guerre depuis des générations. Pourquoi ? Personne nes’en souvient mais qu’importe, il y a du sang entre les deux familles, et touteréconciliation est impensable. Quand, à la chute de l’Empereur, Barricini estdevenu maire de Pietranera, il n’a pas manqué d’abuser de son pouvoir afin denuire aux intérêts du colonel della Rebbia. À la suite d’une sombre affaire demoulin en location, de droit d’usage d’un ruisseau et de bail à renouveler, desmots ont été échangés, des menaces formulées par lettre, et par une nuit sombrele colonel della Rebbia a été étendu d’un coup de fusil. Orso a pleuré sonpère, mais il pense que rien ne désigne formellement Barricini et ses deux filscomme coupables. Cela blesse Colomba qui attend de son frère qu’il poursuive lavendetta commencée quelques décennies plus tôt. Quand Orso et Colomba rentrent àla maison natale, c’est un village en état de siège qui les accueille :les fenêtres de la maison sont barricadées, et les partisans de chaque familleattendent l’affrontement.

Cependant, Orson’entend pas se laisser imposer quoi que ce soit : il est rentré au payspour chasser le mouflon, pas l’homme. De plus, il est furieux quand il découvreque Colomba fournit nourriture et poudre à fusil à deux bandits réfugiés dansle maquis : Brandolaccio, qui fut compagnon d’armes du lieutenant sur lecontinent, et un individu lettré au passé obscur, Castriconi. Ces deux sombrescompères ont reçu l’ordre de Colomba de veiller sur son frère. Qu’importe, Orsorenoue avec sa terre natale et passe ses journées à chasser avec le splendidefusil à deux coups que lui a offert le colonel Nevil. Ce dernier et Lydiadoivent bientôt arriver à Pietranera, et Orso craint que sa modeste demeure ne paraissepar trop humble à la jolie Miss Nevil. Sur ces entrefaites, un voisin décède,et la coutume veut que l’on assiste à la veillée. C’est au cours de celle-cique Colomba, à l’entrée des Barricini, improvise un chant funèbre lourd demenaces. La tension est à son comble au village. Le préfet en personne vientvoir Orso, et le conjure d’essayer de réconcilier les deux familles. Hélas, lesmanœuvres de Colomba et la mauvaise volonté des Barricini, qui n’ont aucundésir de paix, empêchent tout progrès. Colomba apporte au préfet la preuve dela culpabilité des Barricini, des coups sont échangés : l’affrontement estinévitable. C’est à ce moment qu’on apprend que Lydia et son père sont enchemin et sur le point d’arriver à Pietranera.

Orso se met en routeafin de les dissuader de venir au village, et tombe dans une embuscade tenduepar les frères Barricini. Ils l’attaquent en traître, le blessent grièvement,mais l’ancien soldat les abat de seulement deux coups de feu. Brandolaccio etCastriconi se hâtent de cacher le blessé dans les profondeurs du maquis, tandisqu’on emmène les corps des deux frères à Pietranera où leur vieux père,désespéré, les reçoit. C’est à ce triste spectacle que Lydia assiste à sonarrivée. Quand elle sait qu’Orso est blessé, elle est rongée d’angoisse, demême que Colomba. De plus, un fort soupçon de meurtre pèse sur Orso, et lesvoltigeurs du procureur du roi le recherchent. C’est pourquoi Colomba a recoursà une ruse pour aller voir son frère : elle emmène Lydia avec elle,faisant ainsi croire à une simple promenade, et les deux jeunes femmesatteignent bientôt le refuge d’Orso. Elles sont soulagées de trouver le jeunehomme blessé mais vivant, et le lieutenant et Lydia échangent de tendres aveux.Las ! Elles ont été suivies par les voltigeurs, et Brandolaccio doitemmener Orso en sûreté tandis que Castriconi fait le coup de feu pour retarderles assaillants. Les jeunes femmes sont arrêtées, emmenées au village, maisColomba n’en a cure : elle a eu sa vengeance, et son frère est sauvé.

Bientôt, l’enquêtedémontre qu’Orso a agi en état de légitime défense ; il peut sortir dumaquis et épouser Lydia. Faute de combattants, la vendetta est terminée, et lesdella Rebbia apparaissent comme les vainqueurs. Les mois passent et l’onretrouve Orso et Lydia mariés et heureux. Ils visitent l’Italie, accompagnés deColomba et du colonel Nevil, qui s’entendent à merveille. Un jour où les deuxamoureux s’attardent dans un hypogée en ruines, la jeune femme et le vieilhomme vont quérir des fraises dans une ferme voisine. Là, Colomba avise unvieillard prostré, que la fermière lui présente comme un malheureux venu deCorse et qui va bientôt mourir. Colomba s’approche et reconnaît le dernier desBarricini, qui finit là ses jours, misérablement. Elle le regarde, lui parlecorse, et le raille avec cruauté, avant de retourner, le sourire aux lèvres, àsa nouvelle vie.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >