L'île du crâne

par

Résumé

Le jeune David Eliot a été renvoyé de son école. Élève à Beton, une très chic et très dure école privée anglaise, il a été mis à la porte « pour cause de socialisme ». Sa mère est catastrophée, son père est indigné. Très attaché à la tradition familiale de l’éducation à Beton et aux châtiments corporels originaux, Mr. Eliot n’a pas de mots pour qualifier l’attitude de son rejeton. Avoir un fils, après avoir élevé six filles, et en arriver là ! À douze ans, David fait le malheur de ses parents. Que faire de lui maintenant ? Mais les parents reçoivent une lettre envoyée d’une école du Norfolk, appelée Groosham Grange. Située sur une île au large de la côte, elle semble avoir été conçue pour y accueillir David : une discipline de fer, pas de liaison régulière avec la terre, un seul jour de vacances par an. Un coup de téléphone à Mr. Kilgraw, le directeur adjoint, et l’affaire est réglée : David prendra le premier train pour le Norfolk, et ce dès aujourd’hui.

David est dans le train ; sa place a été directement réservée par l’école, et le triste paysage de la banlieue de Londres défile devant ses yeux, bientôt suivi par le morne paysage de la campagne anglaise écrasée de grisaille. David n’est pas seul dans son compartiment : deux autres adolescents y sont installés. Jill est une jeune fille un peu rebelle qui n’a pas l’intention de faire de vieux os à Groosham Grange : elle s’échappera dès que possible. Jeffrey est un gros garçon maladroit et bègue qui ne désire que deux choses : qu’on le laisse tranquille et qu’on cesse de se moquer de lui. Les trois jeunes gens du même âge lient connaissance et s’aperçoivent bien vite que la description qui leur a été faite de Groosham Grange diffère du tout au tout, comme s’ils se rendaient dans trois écoles différentes. Ils font un pacte : ils se soutiendront mutuellement dans ce milieu qu’ils pressentent hostile.

On arrive bientôt à la gare de Hunstanton, première étape du voyage. Les trois jeunes gens y sont attendus par Gregor, un être difforme et obséquieux qui ne leur inspire pas confiance. Ils sont conduits au bateau du capitaine Baindesang qui va les emmener sur l’île. Une fois arrivés, ils découvrent un endroit lugubre et des gens… étranges. D’abord, il y a les adultes. Outre Gregor on rencontre Mr. Kilgraw, le directeur adjoint, qui ne se reflète pas dans les miroirs. Il fait signer un registre d’inscription à chaque nouvel élève et s’arrange pour que, en guise d’encre, ils utilisent leur propre sang. Et puis il y a la professeure de littérature, Mlle Pedicure, qui est vieille, mais vieille… incroyablement vieille. Et que dire de Mr. Leloup, professeur de français, qui change de physionomie au fil du temps : quand la pleine lune approche, son corps se couvre progressivement de poils ; et une fois la lune pleine, il ne se montre plus. Quant à Mr. Creer, professeur de latin et de modelage, il a l’air tout simplement… mort. Les élèves quant à eux n’offrent pas une apparence plus accueillante : pas un sourire, pas un jeu, et tous portent une étrange bague sertie d’une pierre noire. Tous, sauf Jill, Jeffrey et David. La cuisine, quant à elle, est infecte. Et puis David fait ces rêves bizarres où il voit les élèves disparaître des dortoirs pour se rendre dans une sorte de caverne… Cela dit, il faut reconnaître que tout n’est pas gris à Groosham Grange : les cours sont excellents et il n’y a aucune punition.

Le temps passe, lentement… Un jour, Jeffrey change complètement d’attitude : il est devenu distant, froid, et lui aussi porte cette bague. Jill décide de tenter le tout pour le tout et se cache dans le bateau du capitaine Baindesang pour s’échapper, mais elle est vite repérée. Contre toute attente, elle n’est pas punie. Désespérés, les deux jeunes gens envoient des bouteilles à la mer, afin d’alerter les autorités sur ce qui se passe sur l’île. L’une d’elle parvient sans doute à destination puisqu’un inspecteur des services de l’Éducation vient inspecter Groosham Grange. David et Jill lui fixent un rendez-vous secret, mais le malheureux est assassiné ! C’est à ce moment que David est convoqué chez les directeurs, messieurs Fitch et Teagle. Il est horrifié quand il découvre que les deux hommes partagent le même corps : deux têtes fixées sur un même cou… C’en est trop ! David vole le bateau du capitaine Baindesang, gagne la côte, parvient à atteindre Hunstanton. Mais Gregor l’a suivi, couteau à la main… David trouve refuge dans un manège, un train fantôme. Malheur ! Le manège est ensorcelé et le wagonnet ramène David tout droit à Groosham Grange. Il est accueilli par Jill, qui est elle-même métamorphosée ; elle aussi porte la bague noire. Le dénouement est proche.

Ce soir, c’est l’anniversaire de David, il va avoir treize ans. Il est emmené dans une caverne où les professeurs et les élèves sont rassemblés. Là, Mr. Kilgraw lui tient ce discours : Groosham Grange est une école de sorcellerie où sont accueillis les élus, tous septième enfant d’un père ou d’une mère eux-mêmes septième enfant de leur fratrie. À Groosham Grange, ils apprennent à utiliser leurs dons, pour le bien ou pour le mal. Les professeurs sont à l’image de Groosham Grange : étranges ; Mlle Pedicure est éternelle, Mr. Leloup est un loup-garou, Mr. Creer est un fantôme, et Kilgraw un vampire. Les deux directeurs quant à eux ont été victimes d’une expérience qui a mal tourné. Effectivement, ces personnes ne sont pas guidées par le « bien », mais elles n’ont en revanche jamais lancé de bombe nucléaire ni pratiqué la vivisection, contrairement aux gens dits « normaux ». Alors David a le choix : les rejoindre ou mourir… Que va-t-il décider ?

Quelques semaines plus tard, on retrouve David, profitant de son unique jour de vacances pour ensorceler ses odieux parents. La vie de sorcier a du bon.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >