La promesse de l'aube

par

Romain Gary

Son inspiration est puisée le plus souvent dans la révolte. Il relate sa vie avec de la colère ponctuée de larmes. Il nous dévoile que celui-ci, tout comme sa mère, a été victime de la bêtise humaine. Comme celui-ci voulait s’en sortir à tout prix, il réussit à s’échapper de toutes ces menaces antisémites. Il se met alors à l’écriture. Les injustices et la révolte sont les thèmes les plus développés dans ses œuvres. Il assouvit ainsi sa soif de justice.

Romain Gary est un pur idéaliste. Il met toujours en avant sa révolte contre l’injustice en y associant la cruauté et la bêtise humaine. Il ne se désespère pas. Ses écrits reflètent sa force d’espérer. L’espoir est un des grands thèmes développé dans « La promesse de l’aube ». Celui-ci avait toujours rêvé d’avoir ce qu’il voulait ; ce qu’il a réussi tout au long de sa vie.

Dans « La promesse de l’aube », nous découvrons également que l’auteur sait parfois être tendre. Il a d’ailleurs su nous dévoiler sa passion pour la nature. Il révèle alors la gêne et la honte qu’il ressent vis à vis de sa mère et des transports. Il préférait passer pour un ridicule que de révéler à sa mère qu’il était rejeté par ses camarades. Il développe alors son récit avec émotion et, il affronte sa vie avec courage.

Il nous dévoile également les origines juives de sa mère et qu’il ne tient aucune importance aux appartenances religieuses que lui a inculquées sa famille. Il ne veut surtout pas qu’on lui mette une « étiquette » en tenant compte de ses traditions familiales.

Romain Gary n’écrit jamais en russe ou en polonais il préfère utiliser le français ou l’anglais à sa langue natale. Il est un personnage très débrouillard et dynamique. Pour lui sa famille, ses origines, ainsi que le monde sont des obstacles qu’il doit affronter pour aboutir à ce qu’il veut. Il n’aime pas qu’on le dirige. Il aime la liberté. Il préfère combattre en « fils de personne » pour découvrir réellement la vie.

L’auteur nous apparaît très naïf et surtout impulsif. Son amour exclusif pour sa mère est pour lui son seul lien avec son enfance. Etre resté enfantin a permis à Romain Gary de combattre les injustices. La naïveté peut permettre de réussir sa vie.

Romain Gary est le plus souvent incompris mais il reste le romancier à nous développer avec merveille, l’amour, la tendresse ainsi que le courage.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Romain Gary >