La Vénus d'Ille

par

Alphonse de Peyrehorade

Grand jeune homme de 26 ans, avec un bon physique. Il va se marier avec Mlle de Puygarrig. On apprend que c'est un grand joueur du jeu de Paume et il n'hésitera pas à affronter de grands joueurs pour représenter sa ville: «Il faut soutenir l'honneur du pays». Il semble être étourdi, en effet il oublie la bague qu'il devait offrir à sa promise, sur le doigt de la statue de Vénus.

Il est également attaché à ses chevaux. Par ailleurs il semble plus intéressé aux biens de sa future mariée qu'à sa beauté. C'est quelqu'un qui aime faire la fête et aime la boisson: «Il buvait à chaque instant du vieux vin de Collioure presque aussi fort que de l'eau-de-vie.».

On apprend qu'il sera confronté à la ''malédiction'' de la statue de Vénus et n'arrivera pas à se faire comprendre de l'antiquaire Parisien. Il mourra dans d'étranges circonstances.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Alphonse de Peyrehorade >

Dissertation à propos de La Vénus d'Ille