Le manuel

par

Analyse de l'oeuvre

Le Manuel d’Épictète est paru pour la première fois probablement entre la fin du premier siècle et le début du deuxième siècle. D’aucuns soutiennent qu’il a été publié en l’an 125. C’est Arrien, de son vrai nom Flavius Arrianus, historien, philosophe grec et disciple d’Épictète qui s’est chargé de la compilation des maximes de son maître dans Le Manuel qui est devenu, à travers les siècles, le guide de conduite pour de nombreuses personnes. Le Manuel tout comme Les Entretiens résume principalement le socle de la doctrine stoïcienne d’Épictète à savoir : la différence de ce qui dépend de l’individu et ce qui n’en dépend pas. La construction de cette œuvre ne s’appuie pas sur la théorie mais plutôt sur des exemples pratiques visant à démontrer la véracité des maximes de la doctrine d’Épictète. Les principaux thèmes de l’œuvre sont donc la liberté, la religion, la philosophie, et l’humilité.

Selon Épictète, la liberté vient premièrement du désintérêt des choses qui ne dépendent pas de nous. Les choses qui nous rendent libres sont celles qui sont elles-mêmes libres de par leur conception : « Ce qui dépend de nous est libre naturellement, ne connaît ni obstacles ni entraves ; ce qui n’en dépend pas est faible, esclave, exposé aux obstacles et nous est étranger. » (P. 7). Si nous cherchons à éviter la mort, parce que nous n’avons sur elle aucun contrôle, nous serons malheureux. Nous devons plutôt essayer de transposer notre envie des choses que nous ne maîtrisons pas vers celles qui dépendent de nous ; de cette manière, nous n’échouerons...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Analyse de l'oeuvre >

Dissertation à propos de Le manuel