Lettre à Ménécée

par

Résumé

Le texte s'ouvre sur une adresse directe d'Épicure à Ménécée. Le premier paragraphe forme une introduction à la philosophie. Dans cette introduction, Épicure incite à philosopher quel que soit l'âge de l'individu : on n'est jamais trop vieux ni trop jeune pour philosopher. L'homme vieux, grâce à la philosophie, préserve sa jeunesse, et l'homme jeune, par cette même voie, acquiert par avance les atouts de la vieillesse. Immédiatement, la philosophie d'Épicure se pose comme une philosophie du bonheur – l'homme, d'après lui, n'a besoin que de cela : quand il a le bonheur, il a tout ; quand il ne l'a pas, il le cherche.

            Épicure formule ensuite les « éléments constitutifs d'une existence heureuse ». D'abord, il faut savoir que les dieux existent, mais que, bienheureux et immortels, ils n'ont que faire du sort des hommes. Ainsi, penser que les bienfaits et méfaits dans le monde sont le fruit de ces dieux relève de la bêtise populaire. Épicure, autrement dit, travaille contre la superstition et laisse entendre que l'homme a un libre arbitre.

            Ensuite, Épicure repousse la peur de la mort. D'après lui, nous n'avons pas à avoir peur de la mort puisque nous ne la connaîtrons jamais. Dès lors qu'on est morts, on ne...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Résumé >

Dissertation à propos de Lettre à Ménécée