Lettre à Ménécée

par

Analyse de l'oeuvre

Lettre à Ménécée a été traduite du grec en français par Octave Hamelin. Comme de nombreuses œuvres de la période antique, il n’existe pas une multitude d’informations sur le contexte sociopolitique qu’a vu naître la Lettre. Les thèmes principaux de cette missive sont : la philosophie, les dieux, la mort et le désir jumelé au plaisir.

Il ouvre sa lettre sur la question, la pratique de la philosophie. Pour lui, il n’y a pas d’âge pour philosopher. La philosophie est le pilier central de tout être humain qui veut s’épanouir. La philosophie est une cure médicinale qui débarrasse l’Homme de toutes sortes de maux dont il peut être sujet de part sa faiblesse liée à sa condition humaine : « Quand on est jeune il ne faut pas remettre à philosopher, et quand on est vieux il ne faut pas se lasser de philosopher. Car jamais il n’est trop tôt ou trop tard pour travailler à la santé de l’âme » (P. 122). Elle n’appartient à aucune tranche d’âge, jeune ou vieux, chaque homme qui recherche la béatitude doit se prendre de passion pour la philosophie. La philosophie est assimilable au bien, au bonheur. Elle apporte au vieillard une sensation de bien-être et au jeune un sentiment de sérénité face à l’incertitude de l’avenir. Il souligne d’ailleurs à cet effet : « Le jeune homme et le vieillard doivent donc philosopher l’un et l’autre, celui-ci pour rajeunir au contact du bien, en se remémorant les jours agréables du passé ; celui-là afin d’être, quoique jeune, tranquille comme un ancien en face de l’avenir.» (P. 122). Ce faisant, il définit la philosophie comme la science par laquelle l’Homme peut arriver au bonheur. Elle répond à...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Analyse de l'oeuvre >

Dissertation à propos de Lettre à Ménécée