Maudit Graal

par

Accès complet et GRATUIT à cette fiche de lecture pour nos membres.

Anthony Horowitz

Anthony Horowitz est un
écrivain anglais prolifique spécialisé dans la littérature jeunesse. Ses œuvres
mettent en scène des enquêtes menées par des adolescents et jouent beaucoup sur
le suspense. Il a écrit plus de quarante livres et sa série « Alex
Rider », du nom d’un jeune détective de quatorze ans, a connu un succès
particulier. Il a en outre une activité importante en tant que scénariste pour
la télévision et s’est engagé dans plusieurs causes autour de l’enfance.

 

Origines,
formation

 

Anthony Horowitz naît en 1956 à Stanmore (comté du
Middlesex, Grand Londres) dans une riche famille juive ; son père est
alors un homme d’affaires important faisant partie de l’entourage du Premier
ministre Harold Wilson. Enfant en surpoids, le petit Anthony ne connaît pas des
premières années heureuses malgré les multiples domestiques, chauffeurs et
gouvernantes à son service. À huit ans il est envoyé en pension ; l’auteur
se souvient de l’école comme d’une expérience brutale où les garçons sont
fouettés et où les coups du proviseur ne lui sont pas épargnés. Il se réfugie
beaucoup dans la lecture, pioche dans la bibliothèque de son père, et raconte ensuite
les histoires qu’il a lues à ses camarades de pension, inventant en outre des
récits de vengeance que lui inspirent les violences et humiliations subies.

À treize ans, il étudie désormais dans un
prestigieux établissement d’enseignement libre, la Rugby School, où son amour
de l’écriture ne le quitte pas ; dès huit ans le petit Anthony avait dit
vouloir devenir écrivain. Sa mère, dont il est proche et qui lui a fait
connaître Frankenstein et Dracula, lui offre un crâne humain pour
ses treize ans. Il a en revanche une grand-mère tyrannique, l’incarnation du
mal dira-t-il, sur la tombe de laquelle il dansera avec sa sœur, et qui lui
inspirera certains de ses personnages.

Il sort en 1977 de l’université de York avec un
diplôme de littérature anglaise. L’année suivante, son père meurt d’un cancer,
et du fait de mystérieux transferts de fonds qu’il avait réalisés avant sa
mort, sa fortune n’est pas retrouvée. Ce père était d’ailleurs ceint d’une
atmosphère de mystère qui avec la passion du jeune Anthony pour James Bond lui
inspirera le climat particulier de certaines de ses œuvres.

 

Quelques
étapes

 

1979 : C’est à vingt-trois ans que le
jeune homme publie pour la première fois ;
Signé Frédéric K. Bower (The Sinister Secret of Frederick K. Bower) est un récit
d’aventures pour enfants. Anthony Horowitz écrit cependant depuis ses huit ans
et professionnellement depuis ses vingt ans.

1983 : Sa série de romans « Pentagram »
débute (1983-1989).

1986 : Le premier tome de la série des
frères Diamond paraît : Le Faucon malté remporte le
prix Lancashire
Book of the Year. Anthony Horowitz participe en parallèle à l’écriture de la
série télévisée Robin of Sherwood,
début d’une longue collaboration avec le petit écran.

1988 : Son
œuvre est pour la première fois adaptée sur le grand écran : Just Ask for Diamond reprend l’intrigue
du Faucon malté.

1991 : Anthony
Horowitz commence à adapter les aventures d’Hercule Poirot par Agatha Christie
pour le petit écran (11 épisodes de 1991 à 2000).

1999 : L’écrivain publie son premier livre
pour adultes : William S. ; suivront entre autres Mindgame (2001),
The Killing Joke (2004) et The House of Silk (2011), un épisode
des aventures de Sherlock Holmes.

2000 : Sa série à succès Alex Rider voit le
jour.

2002 : Anthony Horowitz crée la série
télévisée Foyle’s War (2002-2013) qui met en scène l’enquêteur Christian
Foyle, lequel traque des criminels profitant de la confusion qui règne juste
après la Seconde Guerre mondiale. La série sera nommée aux BAFTA.

2014 : Anthony Horowitz est fait officier
de l’ordre de l’Empire britannique pour ses services rendus dans le domaine de
la littérature.

 

Regards
sur les œuvres

 

Signé Frédéric K. Bower (The Sinister Secret of Frederick K. Bower, 1979, réédité sous
le titre Enter Frederick K. Bower) met en scène un garçon de douze ans,
laid et malfaisant, richissime, et qui rêve de tuer un autre garçon qu’il ne
connaît pas.

Le Faucon malté (The Falcon’s Malteser, 1986) est le
premier tome de la série des frères Diamant. Une série de rebondissements loufoques
commence quand un nain confie à l’un des frères Diamant, contre une grosse
somme d’argent, un paquet contenant de simples chocolats. Le cadet, Nick, âgé
de treize ans, s’avère bien plus rusé que son aîné lourdaud de vingt-huit ans,
Tim. L’histoire est souvent loufoque, invraisemblable, mais s’attache tout de
même à rendre hommage au Faucon maltais de Dashiell Hammett et au film Casablanca.

L’Île du Crâne (Groosham Grange, 1988) a
servi d’inspiration à J. K. Rowling pour écrire l’histoire d’Harry Potter. En
effet, les parents du jeune David Eliot, tout juste renvoyé de son collège,
reçoivent une lettre les invitant à envoyer leur fils dans une étrange école,
Groosham Grange, située sur une île. Et c’est dans le train qui l’y mène que le
garçon va faire la connaissance de Jill et Jeffrey, ses nouveaux amis. Humour
noir et situations décalées sont ici de rigueur au fil de la découverte par
David de sa nouvelle école si particulière. Anthony Horowitz a dit s’être en
partie inspiré de sa propre expérience en pensionnat. Le lectorat visé est ici
moins âgé que pour ses précédents livres.

Devine qui vient tuer (South by South East, 1991) est la troisième aventure des frères
Diamant ; ils doivent cette fois empêcher le meurtre d’un diplomate russe
en traquant un certain Charon, aussi furtif qu’un fantôme.

Maudit Graal (The Unholy Grail, Return to Groosham Grange, 1999) est la suite de L’Île du crâne. Cette fois, David va
devoir sauver l’école de l’action des autorités qui ont décidé de la fermer. Le
Graal Maudit, l’objet le plus précieux de l’école, sa force vitale, se situe au
centre de toutes les convoitises, car son éloignement peut signer la mort de
Groosham Grange.

La Photo qui tue : Neuf histoires à vous glacer le
sang
(Horrowitz
Horror
, 1999 ; More Horowitz
Horror
, 2000) est un recueil de nouvelles où Anthony Horowitz se laisse
aller à son penchant pour l’horreur. Chaque histoire se clôt sur une chute
inattendue et donne lieu à une mise en scène étrange : dans La Photo qui tue par exemple le jeune
Matthew entre en possession d’un appareil photo qui frappe de malédiction ce que
sa pellicule enregistre ; dans Bain
du soir
, la jeune Isabel se trouve confrontée à une baignoire hantée par le
souvenir d’un tueur en série qui y découpait ses victimes à la hache.

Stormbreaker (Stormbreaker, 2000) est le premier tome de la série à succès Alex
Rider, lequel est un jeune adolescent de quatorze ans engagé contre son gré par
la branche MI6 des services secrets britanniques, dont l’intérêt a été éveillé
après qu’Alex eut résolu le mystère autour de la mort de son oncle, qui n’était
en réalité pas banquier et dont il va devoir terminer le travail. Le jeune
adolescent fait preuve d’une grande intelligence et de créativité, même s’il
doute parfois de son courage. Il est aidé dans ses aventures par Smithers qui
conçoit des gadgets non létaux. Le jeune homme parvient toujours à se sortir de
situations qui semblaient désespérées. Ses aventures continuent de paraître les
années suivantes : Point Blanc (Point Blank, 2001),
Skeleton
Key
(Skeleton Key, 2002), et le dixième tome, Roulette russe (Russian
Roulette
) paraît en 2013. Selon Anthony Horowitz, les adolescents de
quatorze ans sont les personnes les plus « cool » de la planète, qui
vivent un âge d’or, au bord de l’âge adulte, une période où tout paraît
possible.

Raven’s Gate est le premier tome de la série Le
Pouvoir des Cinq
(The Power of
Five
ou The Gatekeepers aux
États-Unis) ; il met en scène Matt, un orphelin envoyé dans le Yorkshire pour
y subir un programme de redressement après avoir commis un cambriolage. Le
village près de la ferme où il se trouve a des allures étranges ; Matt
découvre que ses huit gardiens ont pour mission de protéger le monde d’êtres
maléfiques, déjà chassés par le passé par des enfants, et qui sont invités à
franchir à nouveau « la Porte » par des adeptes du diable. Matt vient
peut-être de trouver un moyen d’employer ses pouvoirs surnaturels à bon escient…
Cette série a été décrite par l’auteur comme assez similaire à celle d’Alex
Rider, mais avec des sorcières et des démons.

La Maison de soie (The House
of Silk
, 2011) a été commandé à Anthony Horowitz par le Conan Doyle estate ;
il s’agit d’un nouvel épisode de la série des Sherlock Holmes. Le célèbre
détective est mort depuis un an, et c’est un Watson en fin de vie qui raconte
une histoire que son ami voulait tenir secrète pendant un siècle, tant elle
pouvait « ébranler la société tout entière ». Anthony Horowitz fait
de nombreuses références aux volumes précédents et parvient à retrouver
l’atmosphère victorienne de la plume de Conan Doyle.

 

Au-delà
de la littérature

 

En parallèle de ses nombreuses activités
d’écrivain et de scénariste – Anthony Horowitz peut passer près de dix heures
par jour à écrire dans une confortable cabane dans son jardin –, l’écrivain collabore
avec de nombreux journaux et magazines où il s’exprime sur divers sujets, de la
politique à l’éducation.

Anthony Horowitz est en outre engagé dans des
associations d’aide aux enfants pauvres ou maltraités, et notamment ceux
victimes de harcèlement à l’école.

 

« Permettez-nous de vous
présenter Groosham Grange. Comme l’indique la brochure ci-jointe, nous sommes
un pensionnat et nous offrons un environnement unique à des enfants âgés de
douze à seize ans, qui se sont montrés réfractaires aux méthodes modernes
d’enseignement.

Groosham Grange est situé sur
une île privée, au large de la côte du Norfolk. Aucun service régulier de ferry
ne dessert l’île, il n’y a donc pas de congés fixes. En réalité, les élèves
n’ont droit qu’à un seul jour de vacances par an. Les parents ne sont jamais
invités à l’école, sauf en cas de circonstances exceptionnelles, et seulement
s’ils savent nager.

Je suis certain que votre
fils profitera pleinement des excellentes méthodes de Groosham Grange et du
niveau élevé d’études. J’attends avec impatience de vos nouvelles dans la
prochaine demi-heure.

Sincèrement
vôtre.

John
Kilgraw,

directeur
adjoint. »

 

Anthony Horowitz, L’Île du Crâne, 1988

Inscrivez-vous pour trouver des essais sur Anthony Horowitz >