Maudit Graal

par

Le fantastique dans le roman

Entre réel et surnaturel, le roman nous plonge dans un univers fantastique, et cela de plusieurs manières:

– Le cadre spatio-temporel. Une île abandonnée et quasiment inconnue au large de Norfolk, en Grande Bretagne. C'est dans l'établissement scolaire de Groosham Grange que se passe la majorité des scènes. C'est un bâtiment à l'aspect d'un château sombre et lugubre, classique dans les romans fantastiques. Le lecteur est ainsi plongé dans un univers mystérieux et inquiétant, l'ambiance est plutôt angoissante. Cette angoisse devient plus forte lors du périple de David au British Muséum et notamment à sa sortie. Il marche à une heure tardive, avec une circulation quasi inexistante, dans les ténèbres et suivi par un mystérieux personnage. La pression et l'atmosphère sont pesantes.

– Un contexte réaliste. C'est avec des éléments réels que l'histoire paraît sur certains points, vraisemblable. En effet, dés le début, il est question d'une réunion entre des évêques et ministres. Un cadre sérieux et politique semble s'installer jusqu'à la survenue du fantastique avec la fameuse école de magie! Le lecteur est dans l'incertitude face à l'évocation d'un tel lieu, l'étrange s'installe petit à petit.

Par ailleurs, l'école en elle même semble réaliste sur certains points: il y a des professeurs, des élèves, des examens… Le British Muséum et les rues anglaises où se déroulent une partie du roman sont également des lieux réels.

Ainsi la survenue d'événements étranges dans ces différents lieux accentue leur effet et plonge le lecteur dans le doute entre réel et irrationnel, ce qui est propre aux fonctions du registre fantastique.

– Les apparitions multiples du fantastique. Tout au long du roman, l'évocation d'événements étranges et surnaturels plonge le lecteur dans un monde angoissant, étrange et magique.

Nous avons ainsi par exemple l'évocation de l'école des sorciers (dont un des successeurs sera le monde fantastique de Harry Potter) avec la magie, les sortilèges, la sorcellerie … Plusieurs mythes sont également présents dans le récit : les ''septièmes fils des septièmes fils'' qui possèdent eux seuls des pouvoirs magiques, ou bien encore le Graal: un calice qui permet à l'école d'exister et qui possède de puissantes capacités magiques …

Nous découvrons également la magie qui est étudiée dans cet étrange établissement avec les cours de vol en balai, l'apprentissage des sorts, la téléportation, le contenu particulier des examens…

La métamorphose est également un thème prépondérant du fantastique: le Graal que finit par posséder Mildred, la tante de David, dans son sac, fait survenir des événements surnaturels. Le paysage se transforme: changements climatiques irrationnels, la métamorphose d'objets inanimés en objets animés et dangereux comme le toboggan, prenant des aspects maléfiques: «Il avait déjà dévoré deux enfants…», la nourriture cuisinée qui devient vivante avec par exemple le cabillaud: «[…]le poisson argenté barbotait gaiement…», la métamorphose en animaux ou les déformations de certains protagonistes … On plonge ainsi dans un ambiance très étrange et tout à fait terrifiante.

– Des êtres merveilleux. Souvent évoqués dans les récits fantastiques, des êtres irréels originaires de contes ou de mythes surviennent ici.

Ainsi, parmi les professeurs et le personnel administratif nous avons par exemple M. Leloup, professeur à l'aspect d'un loup garou ; un vampire: M. Kilgraw mais aussi des fantômes avec celui de Jeffrey, d'une momie, de Gregor: un surveillant affreusement déformé… mais aussi des personnages d'Histoire lors de la course-poursuite dans le parc avec par exemple Hitler ou encore de célèbres meurtriers et victimes: des personnages tout en cire revenant à la vie par magie vaudou.

C'est dans un contexte réaliste que ces êtres évoluent ce qui renforce le côté fantastique et surréaliste de l'histoire.

– L'omniprésence des forces occultes. Une autre caractéristique du fantastique est cette présence du ''mal'' qui menace l'équilibre fragile du récit. Ici, les ''ennemis'' ont pour objectif de détruire Groosham Grange. Notre héros, David, le comprend et se retrouve seul pour empêcher une telle catastrophe. C'est une espèce de ''pacte avec le diable'': David n'a pas le choix et doit réussir à vaincre le mal, et ainsi mettre hors d'état de nuire Mr Helliwell, le professeur chargé de mener à bien son effroyable mission. Notre héros est ainsi souvent bousculé, confronté aux difficultés de sa tâche, souvent dans le doute ou l'angoisse … mais c'est surtout la relative solitude qui pèse sur le jeune homme.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le fantastique dans le roman >