Noces

par

Contexte de Noces

On pourrait supposer que l’écriture des Noces se fait alors que Camus a une santé fragile du fait de la tuberculose qu’il avait contracté à ses 17 ans et qui lui valut un séjour d’hospitalisation à l’hôpital Mustapha.

C’est donc huit ans plus tard que nous pouvons encore retrouver des traces de cet évènement datant de 1930, puisque dans Noces, l’auteur semble d’une part prendre conscience de la sensibilité et la fragilité de l’être humain, et d’autre part vouloir profiter de chaque instant au vu de son émerveillement et exaltation face à la nature qui s’offre à lui.

Par exemple, la première idée est soulignée dans la nouvelle Le vent à Djemila, désert que traverse Camus au milieu cependant de ruines romaines, qui l’emportent, par le « grand silence lourd » et le vent fort qui souffle , dans une méditation sur le cycle de vie pouvant être ralenti par la maladie ou être interrompue par la mort ; tandis que la seconde idée précédente, est suggérée dans Noces à Tipasa, à travers cette ancienne ville romaine dans laquelle l’essayiste se livre à un bonheur originel basé sur l’explosion des sens à travers un soleil et une nature qui s’offrent à l’homme, sans contraintes ni conditions.

Chacune de ses nouvelles évoque donc à l’auteur des sentiments particuliers liés au cycle de la vie et à la mort, détaillés ci-après.

- Noces à Tipasa (p.11-21): ville à l’origine carthaginoise ou punique, Tipasa devient romaine puis chrétienne au fil de son histoire. Appartenant au bassin méditerranéen, la ville algérienne est le siège...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Contexte de Noces >

Dissertation à propos de Noces