Adoption 2de

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1056 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’adoption

Sommaire :
.Définition
.Famille D’accueil
.Enfants étrangés
.L’homoparentalité
.Trafique d’enfants

1. Définition.
L'adoption est une institution de droit de la famille par laquelle un lien de filiation est créé entre l'adopté et le ou les adoptants, qui ne sont pas ses parents biologiques. Selon les régimes légaux, l'adoption peut être simple, auquel cas certains lienssubsistent entre l'adopté et sa famille biologique, ou plénière, ce qui a pour effet de supprimer tout lien préexistant avec cette dernière, à l'exception généralement de l'interdiction de mariage.
2. Famille d’accueille.
Il existe plusieurs famille d’accueille dans le monde. Une famille d’accueille, c’est une personne seule ou encouple qui accueille dans son foyer un ou plusieurs enfants en difficulté qui leur sont confiées. (Je n’ai pas encor trouve la suite)

3. Enfants étrangers
Conditions pour adopter un enfant originaire d'un pays étranger.
Elles sont identiques à celles pour adopter un enfant français (condition d'âge, agrément, etc.).
En principe, l'adoption d'un enfant étranger ne peut être accordée qu'enl'absence de solution pour lui dans son pays d'origine.
Il faut que la loi du pays de l'enfant autorise l'adoption.
Conditions de l'adoption
Elles sont soumises à la loi nationale de l'adoptant, ou à la loi qui régit l'union des deux époux. Cependant l'adoption ne peut être prononcée si la loi nationale de l'un ou l'autre époux l'interdit.
L'adoption d'un mineur étranger est impossible si laloi du pays d'origine la prohibe, sauf s'il est né et réside habituellement en France.
Quelle que soit la loi applicable, le consentement du représentant légal de l'enfant doit être libre, obtenu sans contrepartie, et éclairé sur les conséquences de l'adoption, en particulier sur celles de l'adoption plénière.
Les effets de l'adoption prononcée en France sont ceux de la loi française.
Effetsd'une décision d'adoption
L'adoption prononcée à l'étranger produit les effets de l'adoption plénière  si elle rompt de manière irrévocable et complète le lien de filiation préexistant.
Si ce n'est pas le cas, elle produit les effets d'une adoption simple.
Cette adoption simple peut toutefois être convertie en adoption plénière si les consentements requis ont été donnés expressément et enconnaissance de cause.

4. L’homoparentalité
Il faut savoir qu’auparavant l’homosexualité était considérée comme une pathologie répertoriée dans le D.S.M. Il s’agit d’un manuel où sont classés les troubles mentaux.
Heureusement, nous pouvons observer que les mentalités ont beaucoup évoluées ces derniers temps mais la possibilité pour les homosexuels d’élever des enfants reste encore un tabou.Pour désigner l’homoparentalité nous pourrions dire que c’est le lien de droit ou de fait qui lie l’enfant à un couple homosexuel. Certains pédopsychiatres s'entendent à dire que vivre en famille homo parentale n'est théoriquement pas l'idéal mais les mêmes pédopsychiatres précisent que la famille idéale n'existe pas en pratique. Nous pouvons donc nous poser la question suivante :l’homoparentalité des parents est-elle préjudiciable à l’intérêt de l’enfant ?

Un récent sondage Internet du Parisien édité le 27 juin 2007 fait état de la question :
Doit-on reconnaître aux homosexuels le droit d'avoir des enfants ?
Oui: 23%
Non: 75%
Sans opinion : 2 %
Aujourd’hui, 6 à 14 millions d’enfants vivent au sein d’un couple homosexuel aux Etats-Unis et une centaine de milliers de foyersen France. Depuis près de deux ans, les associations ont décidé de revendiquer le droit pour les homosexuels d'être parents

Selon les estimations de l'Association des parents et futurs parents gays et lesbiens (APGL), 11 % des femmes lesbiennes et 7 % des hommes gays seraient parents. La moitié serait des"ex-hétérosexuel", et leurs enfants issus d'une précédente union "mixte". L'autre...
tracking img