Albert camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1319 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans notre société, tout homme qui ne pleure pas à l’enterrement de sa mère risque d’
être condamné à mort.¨
Albert Camus.
Plan.
I) Meursault envers la société.
a)le personnage
b) la société.
II) Meursault, est – il un personnage ?
a) est – il un ?
b) un .

Introduction.

L’Etranger œuvre inspirée par la technique romanesque américaine, qui rejoint les préoccupations desexistentialistes et annonce le , écrit par Albert Camus (1913-1960) auteur naît en Argelie mais français par ces parents.
L’Etranger est un roman écrit a la première personne, c’est dire que , dans un certaine mesure , Camus s’identifie à Meursault, son personnage principal, et lui délègue son rôle de narrateur. Aussi, contrairement à ce qui se produit dans le rouge et le noir, par exemple, ouencore dans madame Bovary, où le narrateur survit à ses personnages, nous n’assistons pas à la mort de Meursault, puisque celui-ci ne saurait être en mesure de raconter sa propre mort.

L’indifférence de Meursault envers les autres va se trouver modifie après le crime, la société va l’obliger a réagir. Paradoxalement, elle éveille a lui des sentiments de sympathie qu’il n’éprouvait pas du moinsconsciemment, auparavant. L’évolution de Meursault se fait sentir dans la façon dont nous aparece les représentants de la société. Meursault est d’abord, conformément a sa pente naturelle sensible au détaille qui lui frappe l’œil : de l’avocat général (page 140), puis la qui brille dans ses yeux (page 141), il trouve son avocat (page 161). Dans sa description de l’aumônier enfin, on ne trouveplus trace de l’impartialité naïve qui caractérisait naguère les observations de Meursault ; la douceur, la tristesse, l’agacement du personnage, son habileté même (l’aumônier use d’une tactique d’intimidation en regardant son interlocuteur droit dans les yeux), rien n’échappe à Meursault. S’agissant des autres personnages, il ne nous donnait qu’un point de départ, souvent insignifiant, à partirduquel notre imagination ou notre esprit critique se donnaient libre cours ; l’idée que nous nous faisons de l’aumônier, au contraire, n’est pas due à des déductions : elle est tout entière tributaire de l’observation de Meursault, tant il est désormais plus sensible au rapport qu’il entretient avec les gens qu’à leur apparence brute.

Il reste que le rapport qu’entretient Camus avec Meursault estambigu. Le récit à la première personne fait croire à une identification totale de l’auteur et de son personnage ; mais il est aussi un moyen de rendre plus opaque la conscience de Meursault en supprimant la distance qui, placée entre le romancier et sa créature, facilite l’explication et le jugement moral.
L’Etranger ne nous parait pas aller aussi loin : Meursault est à la fois la conscience autravers de laquelle on perçoit les autres personnages, et personnage lui-même.
Il est vrai que Meursault ne répond qu’imparfaitement à toutes les conditions énumérées. Il n’a pas de prénom, et n’a guère de biens. Mais il a un nom , une mère, une profession, un caractère(fût-il étrange ), un type physique( que l’on devine au moins à son dégoût pour les gens qui ont la peau blanche), un passé (ilà commencé des études mais n’a pu les terminer, et ses années de vie commune avec sa mère son au moins suggérées) ; les lecteurs l’ont jugé ( parfois comme un nouveau Christ , parfois par un attardée mental), et on a maints fois refait son procès pour l’absoudre ou le trouver décidément coupable ; certains l’estiment aussi représentatif d’une époque que le Werther de Goethe ou le René deChateaubriand ; enfin, nous espérons montrer comment on peut, sans faire de tort à Camus, voir en lui à la fois un individu et un symbole. On peut voir aussi que le caractère de Meursault déconcerte le lecteur habitué à la cohérence à la clarté des personnages du type balzacien. S’il a, ou s’il a eu, une mère, il n’entretient pas avec elle des rapports que puissent facilement codifier la psychologie ou...
tracking img