Alcool et solitude

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1277 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans la solitude, on devient souvent méfiant

Le processus qui nous mène à l'alcoolisme n'est qu'une suite de solitudes.

Chacun de nous consomme ou a consommé de l’alcool. Personne ne peut échapper à sa rencontre.
Cette rencontre se fait au gré de l’histoire de chacun.

Les conduites d’alcoolisation ne se réduisent pas au seul produit alcool, de nombreux facteurs externes et personnels ycontribuent.
Il traine dans nos discours une erreur grave : supprimons la cause et l’effet disparaîtra.
Allons chez un psy, rendons nous dans une association, recherchons en nous-mêmes les dysfonctionnements et la dépendance disparaîtra.

Comme communément il est dit : »si c’était comme ça, ça se saurait !! ».

Ces réflexions peuvent permettre de dépasser la notion de dépendance comme seulerencontre physique avec l’alcool, pour parler d’une rencontre « subtile », « intime », une relation solitaire entre l’alcool et nous, rencontre très peu souvent relatée.

L’ivresse des débuts nous est très personnelle, indicible à l’autre. Sauf à émettre des phrases toutes faites mais l’ivresse vécue dans sa splendeur nous fait émerger de l’inconscient des désirs qui s’ils étaient relatésseraient insupportables pour nous-mêmes.

Là se trouve une partie de la rencontre intime, rencontre solitaire.

Se succèdent les contacts avec l’alcool, les fêtes de famille, les virées avec les copains, les pots au bureau…
Rencontres largement recherchées pour éviter une solitude, s’inscrire dans la dynamique de la société ambiante, ceci se faisant bien sûr dans la banalisation du produit.
Mais,relèvent-on quelque part les souvenirs des effets intimes, positifs ou négatifs, du premier verre et des expériences qui suivent ?
Peut-être dans certains ouvrages littéraires, je pense au livre de Vimal « Dans l’alcool ».

Quel tout jeune abstinent n’a pas reçu le conseil d’éviter ces occasions, de se défier des « situations à risque », de ne plus approcher le produit qui, à ce moment, estdiabolisé.
Banalisation, diabolisation après, solitude toujours.

Mais avant l’abstinence comme accompagnatrice, l’alcool est présent agissant comme déclencheur de plaisirs, de rencontres.
Les occasions sont nombreuses, les bénéfices des modifications induits par l’alcool sont ressenties comme positives, impressions subjectives d’un meilleur fonctionnement, d’un oubli temporaire, acceptationpersonnelle d’une déformation du monde extérieur.
Tout devient simple, rien ne peut nous entamer; une sorte d’accord parfait, indicible, intransmissible, puissant et solitaire. Même en participant activement à une conversation, ne nous est-il pas arrivé « d’être passé de l’autre coté du miroir » telle Alice au Pays des Merveilles.
L’aspect intérieur prend de plus en plus le pas sur l’extérieur, lerêve sur la réalité, le temps n’a plus cette importance capitale de nos sociétés modernes, sorte d’état d’apesanteur difficilement descriptible, trop personnel et déjà honte de la peur de l’incompréhension de l’autre.
Qui ne s’est pas senti invulnérable, capable de faire ce qu’il nous plait, de réaliser ses « rêves d’enfants » sans aucune contrainte que celle de ne pas voir disparaître cetteivresse-illusion.
Lorsque les contours des mondes extérieurs se redessinent, que le taux d’alcoolémie baisse, que l’alcool ne sait plus diluer les problèmes, les tensions réapparaissent, le retour au temps réels ré apportent sa charge du passé, sa charge du présent et son quotidien, du futur et des objectifs à définir, des programmes pour les réaliser.
Et pourtant qu’elle était gratifiante cettesolitude « dorée », qu’elle était évasive dans son sens profond.

Peu à peu, insidieusement, la tolérance s’installe, le corps s’habitue, la tolérance à l’alcool augmente, le piège se referme.
La relation intime devient de plus en plus pressante, le désir de consommer impératif.
Cette « relation solitaire » devient peu à peu une obsession, domine les autres relations sociales, contrevenant...
tracking img