Analyse psychosociologique d'un visuel publicitaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse psychosociologique du visuel publicitaire « Oenobiol remodelant »

Au jour d’aujourd’hui, les femmes sont obsédées par le désir de maigrir. Elles cherchent par différents moyens d’atteindre la minceur, d’avoir un corps «parfait ».
C’est dans ce contexte que la marque Oenobiol crée des affiches publicitaires adaptées à la société des femmes d’aujourd’hui pour vendre leurs produits quia priori feraient mincir.
Mais alors comment peut-on convaincre une femme aujourd’hui rationnelle, qu’elle atteindra ce type de beauté en ingurgitant de simples pilules ?
Nous verrons donc dans un premier temps que l’annonceur fait tout d’abord travailler l’imaginaire de la femme ; puis dans un deuxième temps, nous verrons qu’il n’oubliera tout de même pas de satisfaire son côté cartésien.Dans un premier temps, lorsqu’on voit cette affiche publicitaire (Oenobiol Remodelant), on voit une femme mince, vêtue de blanc, et qui se trouve à la plage. Cette femme a l’air bien dans sa peau. Les cheveux au vent, la main sur la hanche, elle regarde l’horizon. Oenobiol va nous promettre une assurance, une confiance en soi, une beauté et une perfection du corps.
Deux couleurs ressortent duvisuel : le blanc et le bleu. On peut donc tout suite affirmer que deux lois de Gestalt ressortent ici : la loi de la continuité, et la loi de la proximité. En effet, par la loi de la continuité, Oenobiol nous propose la perfection par des figures géométriques, c’est-à-dire les formes « parfaites » de la femme représentée. Par la loi de la proximité, Oenobiol nous fait rentrer dans un autre universque notre quotidien ; on passe ici du côté des vacances. Dans un sens, on fait croire à consommateur que le fait de prendre les pilules Oenobiol on sera en vacance toute l’année.

Dans ce contexte, les couleurs ne sont pas choisies au hasard. Le blanc et le bleu nous amène directement au soleil, à la mer, au ciel bleu, et plus précisément à la lumière méditerranéenne en Grèce ou en Tunisie.Tout d’abord, le drapé blanc plié, flottant et vaporeux que porte la femme nous laisse imaginer qu’il puisse se prolonger (par la loi de la continuité), et donc nous rappeler les toges que portaient les grecs. La femme étant de profil et ayant une esthétique plutôt apollinienne, cette première nous fait penser aux statues grecques. Cette idée se confirme par l’accroche qui utilise le verbe «sculpter ». En effet, Oenobiol promet de sculpter selon un code esthétique. On a donc ici un mélange entre la Grèce Antique et le moderne filiforme. On a ici la rencontre entre les normes d’aujourd’hui avec un style caucasien et la Grèce Antique.
Vient ensuite la couleur Bleu. Ce bleu nous renvoie à la méditerranée, et notamment à un des pays les plus touristiques du bassin méditerranéen : la Tunisie.Les plages d’Hammamet ou encore de l’île de Djerba font rêver. Cette femme se trouve sur une plage et a des formes parfaites. Que demander de plus ? Ainsi, Oenobiol nous dit qu’en prenant ces pilules, on pourra partir en vacances, à la plage, sereinement, en étant bien dans sa peau. Le mariage du blanc et du bleu nous rappelle aussi les maisons traditionnelles de Sidi Bou Said en Tunisie, peintesde blanc et dont les grandes portes sont bleues. Cela fait nous fait donc penser à la Tunisie, aux vacances, aux voyages, et donc au bien-être. Inconsciemment, tout cela nous ramènera au produit Oenobiol.
Enfin, l’on remarque que le modèle AIDA est ici utilisé. Le modèle AIDA est un processus de communication qui veut dire : Attention, Intérêt, Désir, Achat. Oenobiol attire l’attention aveccette femme sur la plage, et les couleurs utilisées ; suscite l’intérêt en nous promettant que ces pilules sculpteront notre corps ; crée le désir en parlant à notre imaginaire ; et au bout du compte, réussit à nous faire acheter ce produit, les pilules Oenobiol.
Nous avons donc analysé dans cette première partie l’affiche en elle-même. Ainsi, nous allons étudier les signes textuels, et voir s’ils...
tracking img