Analyse swot renault

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 février 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LP DCGE
Groupe 1

|Mardi 27 Janvier 2008- M. DZUNGA |

Renault-Nissan est un groupe automobile puissant en Europe ainsi que dans le monde entier, Renault est en 9ème place des plus grands groupes automobiles au monde. L’alliance entre Renault et Nissan s’est effectué au début des années2000 (Décision prise le 27 mars 1999 exactement) afin de rivaliser avec les grands groupes automobiles tels que General Motors ou Toyota par exemple. Cette alliance a sauvée Nissan de la faillite. Ces deux marques ont tout de même gardé leur marque propre. Et ces dernières ont réalisées des ventes record en 2007.Le PDG actuel de Renault est Carlos Ghosn, il a été nommé en 2001.L`Alliance Renault-Nissan définit et met en œuvre une stratégie de croissance rentable. Ses trois objectifs sont:
• Etre reconnue par les clients comme l`un des trois meilleurs groupes automobiles mondiaux pour la qualité et l`attractivité des produits et des services dans chaque région du monde et dans chaque segment de gamme
• Se situer parmi les trois meilleurs groupes automobiles mondiauxdans les technologies-clés, chaque partenaire étant leader dans des domaines d`excellence spécifiques
• Réaliser de façon constante un résultat opérationnel qui classe l`Alliance parmi les trois premiers groupes automobiles mondiaux, grâce à une marge opérationnelle élevée et à une croissance soutenue.

Dans cette analyse SWOT nous allons voir en quoi l’analyse SWOT de 1998 estdifférente de celui de 2007 ?

Analyse SWOT

|Forces |Faiblesses |
|-1ère marque automobile en France. |- Ventes trop concentrées en Europe. |
|23.5% de PDM en volume|- Absence de gammes haute gammes très clairement définies. |
|13.1% de PDM au Portugal |- Retard d’innovation dans le temps, en 2006 par exemple il n’y a |
|19.4% de PDM en Slovénie (données 2007) |pas eu d’innovation. |
|- 1ère marque en Europe sur le marché desvéhicules utilitaires |- La taille par rapport aux concurrents. |
|depuis 10 ans (14.2% de PDM en 2007). |- Dégradation de la marge opérationnelle. |
|- L’alliance Renault-Nissan |-Dépendance trop forte à son marché historique et à certains modèles|
|- La gamme|précis (pour exemple, les familles Mégane et Clio représentent à |
|- Implantation internationale (présent dans 118 pays). |elles seuls 55% des volumes vendus et 75% des profits enregistrés). |
|- Le centre d’ingénierie : le Technocentre. |-La concurrence japonaise et coréenne sur le terrain despetites |
|- Renault-Nissan est le 5e producteur automobile mondial. (PDM |voitures met la pression sur les marges. |
|mondiale de 9 %). |-Le segment des berlines familiales est en baisse régulière depuis |
|- Présence significative sur les grands marchés mondiaux : USA, |dix ans|
|Europe, Japon, Chine, Inde, Russie. |-Nissan, qui réalise près de 30% de ses ventes aux Etats-Unis, est |
|- Qualité de services : 78.4% des clients Renault se disent « tout à|fortement exposé au taux de change du dollar ainsi qu'aux variations|
|fait satisfaits » (données 2007). |du yen....