Anglais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1378 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Union Européenne réalise un tiers de ses échanges avec le monde extérieur et son économie est par conséquent affectée par les évolutions des taux de change des principales devises internationales. Or, entre le premier janvier 1999, date d’introduction de la monnaie unique, et l’automne 2000, le taux de change de l’euro est passé de 1,18 à 0,83$. La devise européenne s’est par la suite fortementraffermie face au billet vert, et après un léger relâchement en 2005, elle s’est à nouveau appréciée de quelque 9% en 2006.
Définitions de termes économiques
Taux de change effectif nominal
Moyenne des taux de change bilatéraux d’une monnaie, pondérée par le poids relatif de chaque pays étranger dans le commerce extérieur du pays considéré.
Resserrement monétaire
Augmentation du loyer del’argent (les taux d’intérêt) par la banque centrale.
Au-delà des discussions sur les effets inflatoires du passage à la monnaie unique et de la crise de confiance qui affecte actuellement cette dernière, nombre de politiciens et d’industriels s’inquiètent aujourd’hui de la force de la monnaie européenne par rapport aux principales devises internationales. Les avis divergent sur les effets d’un eurofort et sur l’attitude à adopter en matière de politique de change. La sérénité allemande tranche avec les craintes françaises. Sans aborder le rôle de l’euro dans le dynamisme économique européen, l’objectif est ici d’éclaircir un tant soit peu les tenants et les aboutissants de l’évolution des taux de changes de la monnaie européenne.
La forte hausse de l’euro face aux devises américaine etnippone depuis octobre 2000 a été longtemps attribuée, en partie du moins, à deux facteurs. D’une part, aux spéculations selon lesquelles la BCE allait relever ses taux d’intérêt plus rapidement que la FED (Banque centrale américaine) et la BoJ (Banque centrale du Japon) ; d’autre part à la faiblesse du dollar et du Yen. Depuis quelques semaines, elle semble attribuée à la bonne santé de l’économieeuropéenne, ce qui pousse la BCE a de nouveaux resserrements monétaires. Un euro fort présente des avantages comme des inconvénients pour l’économie européenne, voyons de plus près ce qu’il en est.
Les faiblesses d’un euro fort : pressions sur les exportations
En ce qui concerne les risques, il est très clair qu’un euro fort réduit la compétitivité des entreprises du vieux continent face à leursconcurrents outre-Atlantique et nippons. En effet, lorsque la monnaie unique européenne est forte, le prix payé par les produits européens sont relativement plus chers que ceux des autres pays. Pour conserver leurs parts de marché, nombre d’entreprises exportatrices européennes sont ainsi amenées à réduire leurs prix, ce qui pèse sur leurs perspectives de profits.

L’évolution du taux de changeentre du dollar par rapport à l’Euro
L’Euro, aprés avoir jusqu’en janvier 2003 été sous évalué par rapport au dollar et à présent surévalué par rapport à ce dernier.
Les entreprises qui facturent en dollars voient par ailleurs directement leurs marges affectées par la hausse de l’euro. Par exemple, pour le groupe franco-allemand EADS qui réalise 20 milliards de chiffre d’affaire libellés endollars, mais dont la base de coûts est principalement en euros, une appréciation de 10% de la devise européenne se traduit par une baisse nette du résultat annuel d’un milliard de dollars (A titre d’exemple, cela correspond au budget Recherche et Développement (R&D) consenti en 2003 pour le projet A380).
Ainsi, la force de l’euro, si elle se poursuit, risque selon certains spécialistes de porteratteinte à la croissance de la zone euro et de mener à terme vers une nouvelle augmentation du chômage. Des études économétriques ont déterminé que l’appréciation de la monnaie européenne de 10% face au billet vert réduit d’environ 0,5 à 1 point le taux de croissance de la zone euro.
Selon les économistes du Crédit Agricole, il faut toutefois relativiser un peu l’impact d’un euro fort sur la...
tracking img