Anthologie d'amour

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Préface

« Qui dit romantisme dit art moderne, c'est-à-dire intimité, spiritualité, couleur, aspiration vers l'infini. » Charles Baudelaire.
Le XIXe siècle est l'une des période la plus innovante à mes yeux. C'est l'apparition des nouvelles inventions, d'une recherche de modernité... Mais c’est dans le domaine littéraire que s’est arrêtée ma curiosité. Plus particulièrement sur leRomantisme, ce genre poétique nouveau où l’auteur versifie ses différents tourments. La plupart du temps, les thèmes évoqués nous parlent, et nous, lecteurs, nous nous reconnaissons souvent à travers eux. La solitude, le mal-être, le désir de fuite, tout nous est connu. Le Romantisme a abouti à l’Amour, les poètes racontent leurs déboires sentimentaux, et parfois la souffrance qu’ils endurent. Quand jevous dis romantisme, vous pensez à la promenade nocturne, aux chants d’oiseaux printaniers. Moi, je pense également à la souffrance et au désespoir. Pourquoi un tel engouement pour l’amour ? Parce qu’il est le sentiment le plus sincère, le plus mystérieux, celui qu’il n’est pas donné à tous de ressentir. Qu’est-ce que l’amour ? Un regard, un sourire, une histoire, qui meurt souvent dans une larme. Leromantique ne vit pas que « d’amour et d’eau fraiche », il vit aussi de souffrance et de larmes. C’est pourquoi cette anthologie aura pour thème l’amour, le plus cruel des sentiments, parce qu’il est mon thème poétique préféré.

L'amour. L'amour, cher lecteur. Il fait battre nos cœurs, rythme notre vie, provoque bonheur ou mal-être, joies ou déceptions, et vous pourriez à jamais chercherl'amour.
L’amour désigne un sentiment d'affection et d'attachement envers un être ou une chose, qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité, pouvant être physique, spirituelle ou même imaginaire, avec l'objet de cet amour, et à adopter un comportement particulier (plus ou moins rationnel) en conséquence. Depuis des millénaires, l'amour, comme « désir », a inspiré les artistes detoutes les disciplines artistiques. C'est un thème récurrent et majeur avec le temps; conséquences de la naissance, de la vie et la mort. Et c'est à travers les âges que la littérature a reflété les tendances de ce thème, des divinités mythologiques à l'amour réaliste de notre époque.

"Aimer, c'est savourer, au bras d'un être cher,
La quantité de ciel que Dieu mit dans la chair..." VictorHugo

Curieusement, le poète ne cesse de réclamer l’amour, et de le manquer. Jusqu’à devenir en quelque sorte le spécialiste du ''ratage'' amoureux. Tout se passe donc comme si l’amour maintenait le poète à l’ouvrage au fur et à mesure des circonstances. ''Une histoire d’amour, puis un livre, vaporisation puis concentration'', ainsi l’avait noté Baudelaire. M'est ainsi venue l'idée de rassemblerplusieurs écrits de plusieurs poètes romantiques. Le romantisme se caractérisant par une volonté d'explorer toutes les possibilités de l'art afin d'exprimer les extases et les tourments du cœur et de l'âme, il représentait l'époque idéale pour traiter du sentiment d'amour.

"Les larmes sont un don.
Souvent les pleurs, après l'erreur ou l'abandon,
Raniment nos forces brisées." Victor Hugo ( LesFeuilles d'Automne )

Le classement que j'ai réalisé dans mon recueil, est fait par ordre chronologique. Ainsi, on peut se rendre compte de l'évolution de la poésie durant les siècles et on assiste à une évolution de la vision des auteurs en ce qui concerne l’amour. On peut également constater que l'on assiste à un parcours, à une organisation, du poème du plus pessimiste au poème le plusoptimiste avec une chanson de Francis Cabrel.
Dix auteurs, vingt poèmes, tous traitant de l'amour, mais avec des perceptions différentes. Plusieurs poèmes de différents auteurs m'ont notamment marqués. Certains s'attardant sur l'amour charnel, d'autres sur l'engagement que l'amour peut représenter, et enfin ceux qui s'arrêtent au non moindre amour platonique.
Pour Baudelaire, l’amour est tout...
tracking img