Approche comparative sur le wisc iv

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2341 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

Introduction

Synthèse 1 : Les changements entre le Wisc III et le Wisc IV
Article 1 : Les indices du Wisc IV et leur interprétation de Jacques Grégoire
Article 2 : Evolution psychométrique théorique et clinque de Paulette Rozencwaig

Synthèse 2 : Les limites de cette nouvelle échelle de l’intelligence
Article 3 : La clinique du Wisc IV :des chiffres ou des lettres ? parCatherine Weismann-Arcache
Article 4 : Capacités concrètes, facteurs non intellectifs et observation clinique du Wisc III au Wisc IV par Baptiste Barbot

Articles extrait du dossier « Le Wisc se met en 4 » paru dans le Journal des Psychologues n° 253, Décembre-Janvier 2007/2008

Commentaire

Introduction :

Etant actuellement en Master 1 de psychopathologie et de psychologie clinique, j’aipu effectuer un stage à mon initiative durant un mois dans un service Famille Enfance accueillant des adolescents et enfants en difficulté familiale. Au sein de l’institution un sujet a fait débat. En effet, le Wisc IV venait d’arriver dans les murs de l’institution remettant complètement en question ces prédécesseurs (Wisc III et Wisc R). Les psychologues du service, formés aux échellesprécédentes, étaient quelques peu désemparés face aux profonds changements qu’implique ce nouveau test. Par ailleurs, au-delà de la difficulté de s’approprier cet outil, cela semblait faire échos à cette crise qui touche depuis plusieurs années et davantage aujourd’hui la psychologie et l’exercice du psychologue. Cette expérience au sein de mon stage me conduit aujourd’hui pour ce travail, à revenir sur lalecture de certains textes traitants, au-delà du Wisc IV, de cette problématique.
Ainsi, j’ai découvert qu’il y avait vingt cinq ans entre le Wisc et le Wisc-R, dix sept ans entre le Wisc R et le Wisc III et seulement douze ans entre ce dernier et le Wisc IV. La question que l’on peut se poser est la suivante : l’intelligence de l’enfant change t-elle aussi vite ? Le Wisc III marquaitcertaines approximations rendant parfois sa passation délicate. Mais était il autant dépassé au point que la mesure de l’intelligence proposée se devait d’être refondue et ce, de manière plutôt radicale ? Et comment un praticien formé aux anciennes échelles, possédant des grilles d’analyse et d’interprétation, manquant peut être de validité mais restent signifiantes sur le plan de la clinique du sujet,va-t-il pouvoir aisément s’approprier un outil radicalement transformé ?
La recherche de textes pour ce travail fut très intéressante car il m’a amené à découvrir les premiers articles publiés à la sortie du Wisc IV. Cet article est un recueil de sept articles paru dans le Journal du Psychologue n°253, en décembre 2007. Deux ans plus tard, je propose de faire à nouveau travailler ces textes. Ilm’a semblé pertinent de faire un choix parmi ces différents articles. En effet, dans la mesure où ils abordent tous la problématique du Wisc IV, j’ai voulu relever dans certains articles, leurs spécificités et la manière dont les auteurs ont articulés ce nouveau test à leurs pratiques. C’est pourquoi, une première synthèse regroupera deux articles traitant des changements entre le Wisc III et le WiscIV au regard de l’évolution de certains travaux. Dans la seconde synthèse nous aborderons les limites de cette nouvelle échelle. Nous évoquerons notamment l’effet de ces changements sur les enfants à haut potentiel (article 4), mais aussi les conséquences de la disparition de deux subtests (article 5) (Arrangements d’images et Assemblage d’objets) qui constituaient une riche source d’observationscliniques.
Enfin nous discuterons sur comment ce changement conceptuel d’évaluation de l’intelligence doit nous permettre de réfléchir à l’élaboration d’une nouvelle analyse clinique dans la pratique du Wisc4.
Synthèse 1 :

Le premier constat que l’on peut faire par rapport au Wisc III, est que cette nouvelle échelle explose l’idée d’un QI unifié, privilégiant le calcul de quatre...
tracking img