Art gothique et art roman

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1387 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Devoir d’histoire

Art gothique et art roman

Ex p-105 :

1.
Cathédrale d’Amiens

La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique. Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cettearchitecture). Monument historique en France depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO[]. La cathédrale est érigée sur un plan en forme de croix latine, avec une nef à bas-côtés, un transept à bas-côtés et un chœur.La façade comporte trois niveaux d'élévation et deux tours. Les niveaux d'élévation sont le niveau des portails et celui de la rosace. Enfin, au-dessus s'élèvent les deuxtours. Les tours sont en réalité des moitiés de tour et n'ont aucune étendue. Les tours furent les dernières parties de l'édifice à être construites. Les deux tours, au lieu d’être élevées sur un plan carré comme toutes les tours des cathédrales de cette époque, sont rectangulaires. Ce ne sont que des moitiés de tours dans toute leur hauteur.
Les portails de la façade ouest sont, comme celui dutransept sud, richement ornés de sculptures. Le grand portail central ou portail du Jugement dernier, est entouré de deux autres portails plus petits : celui de la Mère-Dieu, à droite au sud, et celui de saint Firmin à gauche. Le tympan au-dessus du grand portail est décoré d'une représentation du Jugement dernier. De style gothique, elle fut érigée au début du XVIe siècle. On l'appelle aussi rosace dela Mer. Elle est située juste au-dessus de la partie centrale de la galerie des Rois et est doté des gargouilles qui pointent à l'extérieur au niveau de la tête des rois de la galerie.

Abbaye Saint-Philibert de Tournus

Saint-Philibert de Tournus est un ancien monastère bénédictin situé à Tournus, dans le département de Saône-et-Loire et la région Bourgogne. De nombreuses parties de cemonastère sont conservées (réfectoire, cellier, cloître, salle capitulaire, etc.), et son église abbatiale est l'un des plus grands monuments romans de France. Saint-Philibert de Tournus fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[].
Monument complexe, l'abbatiale de Tournus est constituée d'une crypte, elle-même composée de plusieurs espaces, d'un rez-dechaussée, comportant un chœur muni d’un déambulatoire avec cinq chapelles rayonnantes, d’un transept à chapelles orientées, d’une nef à trois vaisseaux augmentée de deux chapelles au nord, et enfin d’une avant-nef à trois vaisseaux également. Cette dernière comporte de plus un étage, à trois vaisseaux se superposant aux précédents. Il y a trois tours, dont deux sont du XIIe siècle, et la troisièmeplus ancienne encore. Toute l'église est couverte de tuiles creuses, sauf les deux tours du XIIe siècle, qui ont des flèches pyramidales couvertes en tuiles plates. La tuile est très présente sur Saint-Philibert dès sa construction. Il en va de même de la plupart des maisons de la ville ancienne de Tournus ; c'est là d'ailleurs que s'arrête, vers le nord, la zone rhodanienne où ce mode decouverture, à pente très faible, est utilisé. Au nord de la ville commencent les toits à forte pente couverts en tuile plate.
L'église Abbatiale Saint-Philibert de Tournus est un monument majeur de la Bourgogne romane. La présence des célèbres reliques justifia un programme de construction ambitieux, dès les premières années du XIème siècle. Composée d'un narthex barlong de trois nefs à trois travées...
tracking img