Auguste comte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1662 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Société – Je consomme, donc je suis

p.9-10

Je consomme, donc je suis
Depuis les années soixante, on assiste à une société de consommation, plus que croissante. Les jeunes sont particulièrement concernés car ils sont la proie favorite des commerçants.

La modernisation est devenue accessible à tous. On ne manque pas de nourriture, d'électroménager et encore moins de centres commerciaux...l'économie est maintenant fondée sur la production du superflu et non des besoins : produire, produire et produire pour consommer, consommer et consommer. Voici la devise de notre société. Est-ce une bonne chose ? Les opinions divergent : il est certain que l'on ne manque de rien. Cependant, la possibilité de consommer autant devient presque obsessionnelle. Les adolescents deviennent facilementdes victimes. Proies faciles de la propagande et des publicités, la majorité des jeunes ne possède pas le recul nécessaire. Ils sont pris dans le cercle vicieux de la consommation : on parle de « Société de Consommation ». Les adolescents sont trop vulnérables face aux propagandes. Par conséquent, ils alimentent le bénéfice des commerçants et ces derniers en profitent. Alors, une production plusabondante provoque une consommation grandissante et viceversa… cela a des répercussions dans la vie sociale des ados.

possible pour paraître plus riche devient chronique. On a envie d'être mieux habillé que le copain ou la copine, car « ça fait mieux ». Les jeunes sont obnubilés par cette mode qui est devenue leur but essentiel. Il y a une concurrence permanente. On fait semblant d’êtresupérieur, s'en vantant même sur internet : les blogs d'ados sont devenus de réels albums photos narcissiques. Une expression dans le vent résume l’ambition des adolescentes : « Sois belle et consomme ». A présent, même les garçons s'y mettent ! Apprêtés comme jamais, ils font bien rire Papi et Mamie. Piégée par la publicité, la population est prête à payer le prix fort pour l'effet de mode...

l'achatsont exclus. En conséquence, la société de consommation héberge aussi les victimes d'exclusion, puisqu'ils se ruineront afin de ressembler à tout le monde. C'est sans fin.

L'influence Américaine : la TV nous ment ! La société de consommation est également alimentée par les films Américains où « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil ». The American Way of Life nous a contaminés :nos petites « soirées-télé » traditionnelles formatent un idéal de vie illusoire ! En effet, certains ne font pas la différence avec la réalité. C’est pour cette raison que tous les jeunes pensent que notre existence devrait être un petit paradis où seuls les problèmes de cœur font pleurer. On pense que la réussite et la célébrité sont à portée de main. Erreur ! Pour réussir son avenir, il fauttravailler, se battre et être persévérant – excepté pour ceux qui seraient prêts à se dénuder comme Mickael Youn ! La télévision nous donne envie d’une vie parfaite mais fictive. Les jeunes envient cette perfection et la désirent à tout prix. Et si leur quotidien n’y ressemble pas, le moindre petit problème fera de leur vie un véritable cauchemar de remords et de déshonneur. Ils cherchent laperfection notamment

Les banlieues s’y mettent : Voilà que la petite sacoche et la casquette Louis Vuitton y deviennent très tendance ! C'est la preuve que la « consommingite aigüe » a même contaminé les milieux défavorisés. Les jeunes des banlieues éprouvent ainsi cette folie de paraître riche et se ruinent en achetant les marques les plus chères. Ils envient les familles aisées avec leur BMW. Cesfamilles sont-elles plus heureuses pour autant ? D’après une étude statistique dans Alternative Economique, l'augmentation de la richesse des pays s'accompagne de l'accroissement de plus en plus faible de la satisfaction des habitants. En effet, la richesse n'est pas toujours suivie de bonheur contrairement à ce que l'on pourrait penser. On envie les milliardaires, mais l'argent ne remplit pas...
tracking img