Balzac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (778 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Over fly »
Il était 16 heures lorsqu’ elle arriva à l’aéroport colombiens. Son cœur battait à toute vitesse lorsqu’elle se sépara de ses valises au moment de passer sous le portique desécurité. Un des agents qui l’entourait fit un sourire : Elle fut soulagée. En montant dans l’avion à destination de Roissy, elle vit Pedro lui faire un clin d’œil et tourner les talons. Elle escalada lesmarches qui l’a menaient à la porte de l’engin et alla vite gagner sa place, elle était confiante, le plus dure était fait. Elle n’avait rien mangé depuis hier, son estomac criait famine, elle décida dedormir pour faire passer le temps : elle supportait mal les voyages aériens, surtout ceux de ce type. Ce n’était pas la première fois qu’elle faisait une escale en France, ses aller-retours étaienttoujours bien récompensés, il fallait nourrir sa famille et ne pas décevoir Beck, peut-être, alors, il l’épouserait. Le coup de foudre, c’était il y a 3 ans et aujourd’hui elle travail pour lui. Jeune,il était beau mais depuis quelques années il ne dormait plus la nuit, il était nerveux, des rides ont créé de sillons dans son visage mais elle lui trouvait quand même charmant.
Peu à peu lesommeil l’emporta. Il était minuit lorsqu’elle se réveilla en sursaut. De violents maux de tête l’assaillaient, des gouttes de sueur perlaient sur son front et par-dessus tout elle se tordait de douleur,son estomac était douloureux au point de lui arracher des larmes Elle faisait de son mieux pour paraître la plus normal possible se détournant du regard des passagers en regardant par la fenêtre.« Mademoiselle vous vous sentez bien ? » Levant la tête elle aperçut le visage d’une hôtesse de l’air penché sur elle. Puis une autre voix l’interpella, c’était son voisin d’à côté qui s’inquiétait à sontour ; « Vous devriez manger quelque chose, vous avez le teint livide » Prise de panique, elle détourna le regard vers le hublot qui était à sa gauche, mais l’hôtesse s’obstinait, et son voisin...
tracking img