Basilique saint denis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1309 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Saint Denis

*C’est à la fois :
-une basilique, titre décerné par le pape à certaines églises, en particulier lorsqu’elles abritent des reliques,
-une abbatiale, depuis le VIIe siècle et la création d’une abbaye bénédictine
-une cathédrale, siège de l’évêque, quand un diocèse a été créé en même temps que le département de la Seine-Saint-Denis en 1966. Le terme vient de la chaise de l’évêque,la cathèdre.

*Denis fut envoyé par le pape évêque à Paris au IIIe siècle, où il fut martyrisé. Décapité au sommet de la « butte des martyrs », Montmartre, il aurait pris sa tête sous le bras et marché jusqu’au lieu où fut érigé la basilique. C’est un saint céphalophore, dont la légende rejoint celle d’un saint grec. Quoi qu’il en soit, ses reliques attirent les foules, qui demandent à se faireenterrer au plus près du saint en espérant que celui-ci servirait d’intercesseur pour le paradis.
*Dans cette vaste nécropole est érigée une première basilique au Ve siècle, par Geneviève, patronne de Paris. Elle est très modeste, 9 m sur 20, et l’on en retrouve le plan dans la crypte.
*Au VIIe siècle, Dagobert la choisit comme nécropole. (la chanson du roi Dagobert date du règne de Louis XVIet constituait un pamphlet contre lui). En 1959, la découverte de la tombe d’Aregonde, femme de Clotaire Ier, vêtue de pourpre et identifiée grâce à son anneau d’or gravé, prouve qu’il s’agissait d’une nécropole royale au préalable. Dagobert fait élever une nouvelle église, avec trois nefs et un mur courbe à l’est pour faire circuler les pèlerins avec une double file. Ce mur se trouve dans lacrypte, avec ses fenêtres à doubles baies et peintures polychromes imitant le marbre.
*Charles Martel s’y fait aussi enterrer et Pépin le Bref y connaît un 2e sacre.
*Au XIe siècle, l’abbé Suger transforme profondément l’église. Il veut surélever les reliques pour mieux les surveiller, à cause des tentatives de vol. C’est aussi un adepte de la mystique de la lumière, d’où naît la style français (=art gothique). Il entreprend d’abord la construction de la façade (la tour nord fut foudroyée au XIXe siècle), puis celle du chœur, et enfin de la nef, en dernier.

*Le chœur de Suger est particulièrement remarquable :
*par ses 4 verrières originales (les autres datent du XIXe siècle), avec la vie de Moïse, les visions de Saint Paul, la vie de la Vierge, et le premier arbre de Jessé d’Occident.Suger s’est fait représenter lui-même au pied de la Vierge dans le premier vitrail (bas) de l’Annonciation.
*Suger s’est lié à Louis VI quand ils étaient à l’école de l’abbatiale ensemble. Il gère le royaume quand Louis VII est à la croisade avec la reine Aliénor.
*Au milieu du chœur, le reliquaire de Denis et de ses compagnons : Rustique et Éleuthère. Derrière, un déambulatoire à double file.Au fond, dans la chapelle de la Vierge, la dernière relique de Saint Louis, un morceau du poignet.
*La construction de la nef s’est faite par emboîtement, sans destruction de l’ancienne basilique, pour permettre la continuité du service religieux pendant les travaux.

*Le transept (débordant) date du XIIIe siècle, bien plus tard, quand l’argent permet de nouveaux travaux. C’est l’ingénieurPierre de Montreuil qui en dessine les plans, souhaités par Saint Louis pour l’aménagement de la nécropole royale en 4 groupes de 4 gisants (son propre tombeau est ensuite installé au centre, avant l’installation d’un cercueil en or après sa canonisation, puis sa fonte pour financer la guerre de Cent Ans).
*On voit bien l’évolution du style gothique :
chœur transeptcroisée d’ogives épaisse et massive fine et légère
colonnes monolithiques et courtes haute pile composée
la hauteur de la nef reste ici modeste : 28 mètres, contre 35 à Notre Dame, 42 à Amiens et 48 à Beauvais.
*Les gisants de Saint Louis sont rangés dans l’ordre chronologique en fonction du pèlerinage aux reliques de Saint Denis. Ils montrent la continuité des Mérovingiens jusqu’à Saint...
tracking img