Berlioz biographie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1047 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Recherche sur Hector Berlioz

Qui est Hector Berlioz ?

Hector Berlioz est un compositeur français, une des grandes figures musicales du romantisme français, mais aussi un écrivain et un critique. Il est né le 11 décembre 1803 à La Côte-Saint-André en Isère, et est mort le 8 mars 1869 à Paris, au 4 rue de Calais, dans le quartier de la Nouvelle Athènes.

HectorBerlioz, un génie précoce

Né à La Côte-Saint-André en Isère, Louis Hector Berlioz commence l’étude de la musique à douze ans. Il entame toutefois à Paris en 1821 des études de médecine qu’il abandonne très vite pour se consacrer uniquement à la musique, se partageant jusqu’à la fin de sa vie entre composition, direction d’orchestre et critique musicale.

Sa première œuvre importante, la Messesolennelle, date de 1825, tout comme la Révolution grecque, inspirée par le soulèvement des Grecs contre la domination ottomane. Il entre au Conservatoire de Paris où il étudie la composition auprès de Jean-François Lesueur, et le contrepoint et la fugue auprès d’Anton Reicha. Après trois tentatives infructueuses, il finit par remporter le grand prix de Rome avec la Mort de Sardanapale, créé à Paris en1830.

La même année, Berlioz compose la Symphonie fantastique, créée au Conservatoire de Paris en décembre 1830 et qui connaîtra un immense succès. L’œuvre, sous-titrée Épisodes de la vie d’un artiste, en rupture avec le schéma traditionnel des symphonies, est structurée comme un drame en cinq mouvements, intitulés respectivement « Rêveries et Passions », « Un bal », « Scène aux champs »,« Marche au supplice » et « Songe d’une nuit de sabbat » ; chacun d’eux évoque une attitude émotionnelle et représente des variations autour d’une « idée fixe » qui constitue le motif musical récurrent. D’une forme révolutionnaire, la Symphonie fantastique place Berlioz au tout premier rang du romantisme européen. Grâce à la modernité de son orchestration, à la force expressive des couleurs et destimbres et à l’utilisation très personnelle du contrepoint, le jeune compositeur signe à vingt-sept ans un chef-d’œuvre de l’histoire musicale du XIXe siècle, dépassant le modèle romantique beethovénien.

L’obtention du grand prix de Rome en 1830 permet à Berlioz de s’installer en Italie où il vivra jusqu’en 1835. Il y compose deux ouvertures, le Roi Lear (1831) et Rob Roy (1832) ainsi que sonmonodrame lyrique pour soli, chœur et orchestre, Lélio ou le Retour à la vie (1831), conçu comme une continuation de la Symphonie fantastique. Sur une commande de Paganini, il écrit ensuite Harold en Italie (1834) pour alto solo et orchestre, inspiré d’un poème de lord Bryon.

Compositeur, théoricien et chef d’orchestre

De 1834 à 1837, Berlioz travaille à l’opéra Benvenuto Cellini, quisera l’objet de vives critiques lors de sa création à l’Opéra de Paris en 1838. Il se consacre également à la critique musicale au Journal des débats à partir de 1833 (il y reste jusqu’en 1863) et à partir de 1834 à la Gazette musicale. Il aborde en outre la direction d’orchestre en 1835 et dirige par la suite un grand nombre de ses œuvres. En 1837, il compose, sur commande du gouvernement, laGrande Messe des morts (Requiem), pour laquelle il exige un effectif choral et instrumental exceptionnel.

Mais Berlioz souffre de ne pas être apprécié en France, où ses œuvres ne rencontrent en général qu’un succès très mitigé. Il donne des concerts chaque saison, mais n’occupera jamais de poste de premier plan de façon permanente. En 1839, il obtient néanmoins le poste de bibliothécaire auConservatoire de Paris et est nommé chevalier de la Légion d’honneur. La même année, il achève sa symphonie dramatique Roméo et Juliette, d’après Shakespeare. Répondant là encore à une commande du gouvernement, il dirige en 1840 sa Symphonie funèbre et triomphale, pour le dixième anniversaire des Trois Glorieuses.

À partir de 1842, Berlioz entame une série de tournées en Europe tout en continuant à...
tracking img