Blabla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1430 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Jeunesse[modifier]Fille de Marie-Josèphe Tascher de La Pagerie et de son premier mari le vicomte Alexandre de Beauharnais, elle a pour beau-père l'empereur Napoléon Ier, qui épouse sa mère en 1796, après la mort sur l'échafaud du vicomte en 1794. Ses parents vivent séparément lorsqu'éclate la Révolution française. En 1789, Son père est élu député de la noblesse aux États Généraux et présidel'Assemblée Constituante durant les journées de la "Fuite à Varennes" de la famille royale.

Sous la Terreur, le ci-devant vicomte est arrêté puis guillotiné et sa mère est emprisonnée mais, libérée après la chute de Robespierre, reprend sa vie mondaine et devient la maîtresse de Barras, l'homme le plus influent du Directoire.

En 1795, Hortense entre à douze ans dans la pension de Mme Campan àSaint-Germain-en-Laye puis fréquente à sa majorité la haute société consulaire. La même année, le général Bonaparte se fait remarquer en réprimant sévérement une manifestation royaliste sur les marches de l'Église Saint-Roch à Paris.

L'année suivante, le général Bonaparte se voit confier par Barras le commandement de l'armée d'Italie et épouse la maîtresse du directeur dont, par jalousiemasculine, il modifie le prénom : Marie-Josèphe devient Joséphine.

Après le mariage de sa mère avec Napoléon, le 8 mars 1796, celui-ci décide d'adopter Hortense et son frère aîné, Eugène.

En 1799, Bonaparte prend le pouvoir et donne à la France un nouveau type de gouvernement : le Consulat. A 16 ans, Hortense est la fille de l'homme le plus puissant de France.

Mariage et descendance[modifier]Hortense de Beauharnais et son fils Napoléon Charles par François Gérard (1806)Joséphine, qui tient à se concilier la famille Bonaparte qui la jalouse, voire la hait, souhaite une nouvelle union pour sceller l'alliance des familles Bonaparte et Beauharnais.

Elle fait marier sa fille, Hortense, le 4 janvier 1802 à Louis Bonaparte (1778-1846), l'un des frères cadets du Premier Consul. La cérémonieest célébrée par le cardinal Caprara, rue de la Victoire. Hortense devient ainsi la belle-sœur de sa mère et de son beau-père. Le couple a trois fils :

Napoléon Louis Charles Bonaparte (10 octobre 1802 – 5 mai 1807) ;
Napoléon Louis (11 octobre 1804 – 17 mars 1831) ;
Charles Louis Napoléon (20 avril 1808 – 9 janvier 1873), futur Napoléon III, Empereur des Français. Son père, doutant de sapaternité, ne reconnut Charles Louis Napoléon que sous la pression de son frère.
En 1804, Louis et Hortense font l'acquisition du château de Saint-Leu, qu'elle conserve jusqu'en 1815 et où elle donne des fêtes brillantes.

Le mariage se révèle désastreux : Hortense est follement éprise du général Duroc, aide de camp de l'empereur (certains prétendent qu'ils ont même été amants), tandis que Louissouffre d'une obsession de la persécution et d'une maladie vénérienne jamais soignée. Il tourmente sa femme de sa jalousie morbide.

Belle, séduisante et intelligente, Hortense tombe amoureuse de Charles de Flahaut, aide de camp de Murat et fils naturel de Talleyrand, dont elle eut un fils naturel, Charles (1811-1865), futur duc de Morny.

Napoléon disait à son propos :

« Hortense, sibonne, si généreuse, si dévouée, n’est pas sans avoir quelques torts avec son mari ; j’en dois convenir, en dehors de toute l’affection que je lui porte et du véritable attachement que je sais qu’elle a pour moi. »

Reine de Hollande[modifier]Louis devenant roi de Hollande en 1806, elle-même devient reine de Hollande (d'où son surnom de reine Hortense). Elle règne jusqu'en 1810, date à laquelle leroyaume de Hollande est annexé par Napoléon Ier. Malgré le divorce de l'empereur, son tact lui permet de devenir une des rares intimes de la nouvelle impératrice Marie-Louise d'Autriche de 8 ans sa cadette.

La reine Hortense, amatrice de musique, compose la mélodie de Le Beau Dunois plus connue sous le titre de Partant pour la Syrie. Cette romance composée à Malmaison en 1807, dont les paroles...
tracking img