Blablabla

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Révisions pour le bac de français

Le genre poétique :
1 la fable : La fable est un genre poétique qui remonte à l’antiquité. Ce texte court raconte une histoire très simple que l’on trouve dans toutes les littératures. Le récit écrit en général en vers mais parfois aussi en prose, comprend deux aspects essentiels : une fiction destinée à intéresser un lecteur souvent jeune et une morale quise déduit de l’exemple. Mais à la différence du conte la morale est plus explicite. Au XVIIème siècle Jean de La Fontaine a renouvelé le genre avec deux recueils de Fables en 1668 et 1678.
Jean de La Fontaine 1621 – 1695
La cour du lion.
Les fables sont écrites en 1678 par Jean de La Fontaine. Il publiera deux recueils de fables qui seront divisés en livre. C’est une dédicace au Dauphin.Dans son œuvre, La Fontaine fait une critique sociale et universelle de l’homme à travers les animaux. Cela lui permet d’éviter la censure. Il s’agit ici du texte LA COUR DU LION, extrait du livre VII du deuxième recueil. Il peint la cour et ses courtisans et donne des conseils sur le comportement à avoir en présence de Louis 14. Nous pourrions alors nous demander en quoi cette critique est-ellecomique ?
Dans un premier temps je vous lirais le texte proposé, donc la cour du lion. Dans un second temps nous étudierons la structure du texte puis la peinture de la société faite par Jean de La Fontaine pour finir enfin sur une conclusion.
Un récit court et plaisant.
Structure : 36 vers dont 32 de récit. Vers 1 à 13 la cour du roi. Vers 14 à 33 : intervention des animaux (l’ours, le singe etle renard qui sont tous opposés au lion). Vers 34 à 37 : Morale explicite. Il y a un enchainement rapide des évènements et nous pouvons remarquer qu’il s’agit d’une structure simple.
Procédés d’animation : Différence de taille de vers : Alexandrins au premier vers. Octosyllabes à toute la première partie. Vivacité des vers. Les vers sont en désordre. Irrégularité des rimes : rimes plates puiscroisées puis embrassées. Rimes fantaisistes. Différent types de discours : direct (28) indirect libre (vers 23 à 24), indirect (vers 30). Abondance d’enjambement.
La représentation animale : les animaux sont des stéréotypes traditionnels.
a) L’ours : la maladresse, la lourdeur « boucha sa narine ».
b) Lion : l’autorité la puissance, la tyrannie, la violence.
c) Le renard : conforme à latradition du roman de renard : Intelligence et dissimulation.
d) Le singe : la flatterie. Il est obséquieux (extrême politesse) il fait partie des courtisans.
Le parallélisme entre le monde animal et le monde humain : Personnification des animaux (narine, mine, grimace, flatteur, rhume, odorat, vocabulaire de la monarchie). La Fontaine utilise des mots humains pour caractériser lesanimaux. La Fontaine nous communique ses idées par le biais des animaux. Il évite la censure en utilisant l’argumentation indirecte. Il fait une critique sociale.
La critique : critique de la cour et des courtisans. Le roi est un homme sévère, c’est lui qui décide de tout il « envoie chez Pluton » ceux qui barre son chemin. Les courtisans eux sont hypocrites, ils se battent pour être auprès du roi.L’avis de La Fontaine est qu’il ne faut pas être trop sincère, ni trop flatteur. Rester dans une certaine limite pour rester dans les faveurs de la cour. Il donne des conseils.
Critique universelle : La leçon que nous transmet La Fontaine est encore d’actualité, elle peut encore nous servir auprès des personnes avec une classe supérieure à la nôtre. C’est une leçon de sagesse et de prudence. Il fautsavoir mesurer ses actes et ses paroles. Il faut savoir s’adapter à la situation.
La Fontaine, à travers ses fables, a marqué le 17ème siècle. Il critique la cour et surtout Louis XIV. Louis XIV est représenté par le lion qui symbolise la brutalité. Il tire de ses fables une morale qui est valable aussi bien au 17ème siècle qu’à notre époque. Cette dénonciation n’est pas violente. En revanche...
tracking img