Blogs

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Il avait ces yeux, dans lesquels une seconde est suffisante pour s'y perdre. Il avait ce sourire, qui faisait de lui l'homme le plus charmeur que j'ai connu, mais surtout, il avait cet amour pour moi. Il m'aimait aussi fort que j'ai pu l'aimer en retour. On s'aimait passionnément, maladroitement et dangereusement. Ce fut la plus belle histoire jamais racontée, la plus merveilleuse que j'aientendu, et la plus vraie, certainement.

Je pense à toi ces temps-ci un peu plus que d'habitude. Peut-être parce que tu apparais partout sauf dans ma vie. Je te vois sur les photos, sourire encore, un peu. Parfois je m'imagine que l'on joue un jeu ; c'est à celui qui craquera le premier qui perdra sa dignité. Alors on en est là. Ou tout du moins, moi j'en suis toujours là. Je me demande à qui tuparles aujourd'hui de tous tes non-dits, qui te remonte le moral et qui te connait par cœur jusqu'à te balancer tes défauts en pleine gueule les jours où il y en a besoin. Avec qui tu t'engueules, pour qui tu pleures, à qui tu écris tard le soir. Pour qui tu craques, à qui tu mens, avec qui tu sors jusqu'à tard dans la nuit. Ces temps-ci, je pense à toi. Je parle de toi comme celui envers qui j'ai leplus de rancune. Et puis parfois, je me laisse aller à dire que tu es un manque à combler.
Déchiré de ton absence j'ai fui tout ce que j'étais mais j'ai besoin de ta confiance pour réparer nos plaies. .

Parfois, je me dis que j'aurais dû te donner plus de souvenirs, pour que tu mettes plus longtemps à m'oublier .

J'ai rêvé cette nuit, ou plutôt cauchemarder.. J'vous raconte, ça peut plusrester là, en moi. :

T'étais revenue, avec cette stupide boîte à la main, comme dans ce film « Jeux d'enfants » que tout le monde, ou presque aime. Cette boîte stupide que je t'avais donné avec un petit « Cap ou pas cap de m'aimer toute la vie ? » il y a de sa 2 ans maintenant. T'avais pas beaucoup changé, t'étais juste peut être encore plus jolie. J'souriais comme un abruti, après autant detemps sans toi et puis la comme ça d'un coup, te voir. La vérité c'est que je souris devant toi mais qu'en moi je bouillonnais, comme si il y avait des milliers de mini marsupilami qui sautaient en moi. Mon cœur tapait dans ma poitrine. Fort, comme la première fois ou on sait embrasser. Oh ouais.. Y avait du vent, beaucoup de vent, il faisait froid, t'étais assise devant moi, tu me racontais deschoses et puis d'autres. J'me contentais de t'écouté et te regarder. Comme t'étais belle, comme tu paraissais tellement heureuse, tellement calme, détendue. J'savais plus tenir en place, une petite voix dans ma tête me disait : « Va y, mec, maintenant, embrasse la. » Et moi je disais tout bas dans ma tête a cette petite voix imaginaire « Attends, attends... Ce n'est pas encore bon maintenant... »Qui elle me répondait « Maintenant ! » Et puis la, j'me suis retrouver la main sur ta joue, mes lèvres contre les tiennes, le vent nous entourait, on était plus que deux sur terre. Mais ça c'était la première fois. Aujourd'hui y a pas de vent, on n'est pas seuls et tu ne m'embrasses pas. T'es juste postée la devant moi, cette boîte a la main a me regarde avec un air a la con. Un air qui veut toutdire.. Tu me parles, tu parles vite, tu t'embrouilles un peu mais je comprends « l'essentiel ». D'un coup tu t'arrêtes, une larme naît au coin de ton œil gauche, tu dis que t'es désolé. Tu sais ce qui me plaît le moins dans tout ça, c'est cette putain de larme, elle veut dire quoi ? Elle veut dire « J'suis désolé Yanis, on était que des gosses, on avait 15-16 ans, j'ai dis que j'étais cap sansréfléchir, je t'aimais, t'étais tout et puis il y a eu ces deux ans.. Et j'l'ai rencontré, il m'a apporté ce que toi tu n'as pas su me donner. Il a été là, sans vraiment se rendre compte de ce qu'il faisait, il t'a pris ta place. On était con, tu sais ? T'as été trop naïf de penser que je t'aimerais toujours.. J'avais des besoins, j'avais besoins de tendresse, d'affection, j'avais besoin de bras pour...
tracking img