Camille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1866 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Roméo et Juliette : Acte 5, scène 3 (p251)- Le dénouement

Introduction :

Parvenu au terme de sa tragédie du destin, Shakespeare nous offre ici la scène du dénouement de Roméo et Juliette en un admirable entrelacement qui va de la vie à la mort et de la mort à la vie.
En quoi peut-on dire que cette scène de dénouement est à la fois tragique et sublime ?

I/ Une scène tragique
a) Lesdestins scellés

On peut voir dès le duel Roméo / Paris, que c’est non seulement le destin des amants qui est scellé mais celui de toute la jeune noblesse de Vérone. En effet, on peut voir p251, après avoir tué Paris, Paris demande une dernière grâce : il désire demeurer avec Juliette pour l’éternité « ouvre la tombe….près de Juliette ». Roméo accepte « je le ferai ». Puis il commence à rappelerleur noblesse : celle de Paris p251, « noble comte Paris » : un homme de la même valeur et âge que lui. Il rappelle que Paris était cousin de Mercutio : tous deux morts, et parents du prince : le prince a deux fois à se plaindre à avoir perdu un parent « j’ai perdu deux parent » alors qu’il était extérieur à la querelle familiale. Or, ce sang versé l’a été par un Capulet puis par un Montaigu : il nepeut en vouloir qu’aux deux familles. Le seul qui est tué deux fois : Roméo a tué Tybalt, Paris et en se tuant lui-même, il tue Juliette (allégoriquement, conséquence). Roméo ne peut pas vivre, il est le plus meurtrier de tous même s’il a tué, emporté, par la fatalité : p251/253 : il a l’impression de vivre un cauchemar, « suis-je foi », plus rien n’est sûr pour lui, il a mis un terme à des viesmais ne sait pas pourquoi : il semble être parti dans une sorte de folie, de désespoir p253 : sur sa conscience pèse la mort de Tybalt. Métaphore sur le suicide « Tybalt gis-tu là….ton ennemi ? ». Il parle aussi à Paris : il joint son destin au sien, il reconnaît leur destin fatal « mon cousin », Tybalt et Mercutio sont aussi inscrits dans le livre d’infortune : c’est la jeune génération qui est lavictime de la haine familiale alors qu’ils ne l’avaient pas reprise, même Tybalt a été victime d’amour déçu. Duel Paris/Roméo : duel de jalousie et d’amour. P257 : Frère Laurent accuse la fatalité pourtant il aurait pu utiliser son pouvoir « une force trop grande »= fatalité/ destin. Mais ne serait-ce pas dû à la carence des pouvoirs donc de la haine civile ? Le prince et frère Laurent accusantpour cacher leur incapacité. Shakespeare peut se distancier : ce n’est pas une excuse valable d’accuser le sort qui sert à cache des faiblesses. Roméo et Juliette, c’est aussi la tragédie du pouvoir.

b) Le pathétique

Lorsqu’il s’agit de la mort des amants, c’est le registre pathétique qui l’emporte. P253 : on a tout un champ lexical des ténèbres et du désespoir. « je demeure avec toi » :Roméo ne voit plus la nuit comme un refuge mais quelque chose de terrible « les vers qui sont très serviteurs », « jamais » signifie l’inexorable « éternel », « dernière fois »/ dernier embrassement » : adieu définitif, la mort n’est pas bienvenue, ce n’était pas espéré « guide repoussant »- p259 : Juliette refuse de partir, elle personnifie la mort : une douleur/amertume et une aide/adjuvent-« poignard chéri » : mort que Juliette choisit car le poignard est celui de

-1-
Roméo. Ce sont des retrouvailles de la mort et non des corps/charnelle. Connotation sexuelle « poignard qu’elle met dans son corps » : c’est ce qu’aurait du être leur retrouvaille.

II/ Le dépassement de la tragédie
a) Un amour solaire

Même dans cette mort qui apparaît sombre, Juliette et l’amour que Roméo lui portereste solaire et lumineux. Par exemple, quand Roméo vient de tuer Paris, il compare le tombeau de Juliette à une lanterne p253 « mais non….une lanterne ». Cette lumière provient du corps de Juliette, même morte, elle brille. Causale qui suit « corps », métaphore filée sur la lumière que produit Juliette même morte. Elle est assimilée à une reine royale et lumineuse. A part cette lumière, Roméo...
tracking img