Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1738 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Etranger – Albert Camus
Commentaire du chapitre 6, de la page 93 à 95
“J'ai pensé que je n'avais qu'un demi-tour...................je frappais sur la porte du malheur”

Questions d'orientation

Quels sont les procédés stylistiques utilisés pour transmettre les idées et les sentiments?

Quelle atmosphère l'auteur tente-t-il de créer dans le texte?

Que nous apprend le texte sur lepersonnage de Meursault?

Ce passage est un extrait du roman L'Etranger, écrit par Albert Camus. L'action se situe en Algérie française en 1940. Situé à la fin du chapitre 6 il est le paroxysme du roman; suite au meutre de l'Arabe la vie du protagoniste existentialiste Meursault va basculer et plus rien ne sera comme avant. Il va devoir affronter le regard des autres et il sera doublement jugé, nonseulement sur son acte hautement repréhensible de tuer quelqu'un sans raison apparente mai aussi sur sa personnalité non conforme à la société qui l'entoure. Camus a apporté un très grand soin à la rédaction de ce récit qui mène à la scène capitale du meurtre et je vais exposer son style. Je parlerai du vocabulaire, de la conjugaison, de la briéveté des phrases et de la personnification. Jevoudrais aussi parler brièvement de l'absurde qui est le fil conducteur de l'oeuvre.

Dans le chapitre 6 Camus alterne les épisodes lourds de tension (les Arabes sont devant l'immeuble de Raymond et paraissent menaçants) avec des épisodes de détente (tout le monde se retrouve à la plage, nage, mange). C'est un dimanche ordinaire. Comme dans les chapitres précédents Camus utilise la première personne“je” afin de montrer les évènements selon le point de vue de Meursault. Il fait de nouveau appel à la focalisation interne. La structure du texte montre une attaque du soleil et de la mer contre Meursault; le mal irréparable causé par le soleil est ironique car dans le passé il a procuré à Maursault. beaucoup de plaisir physique et de joie, en coopération avec le sable et la mer. Brutalement tout cequ'il aime va se retourner contre lui et il se retrouvera alors face à une société qu'il ne comprend pas.

L'attaque par le soleil est intensifiée par l'usage de personnification, hyperboles, comparaisons et métaphores. L'attaque du soleil, de la plage et du sable est en crescendo et Camus utilise pour cela la personnification (et l'hyperbole afin de traduire l'émotion intense de lasituation)“toute une plage vibrante de soleil se pressait derrière moi)( la brulure du soleil gagnait mes joues) ( la lumière a giclé sur l'acier). Ensuite il utilise les comparaisons (c'était comme une longe lame étincelante). Tous les champs lexicaux représentent la lumière, l'éblouissement, la soleil et donc la chaleur, la couleur rouge, la fumée et la violence. Cette violence insoutenable de la lumièreajoute à l'inconfort du protagoniste et diminue sa capacité de réflexion. Tous ses sens sont aveuglés et la personnification du soleil est encore accentué par la métaphore “je ne sentais plus que les symbales du soleil sur mon front”. M. est comme anéanti par la douleur, le bruit, la lumière, la chaleur. Camus abuse de comparaisons “cette épée brulante rongeait mes cils et fouillait mes yeuxdouloureux”. Le soleil est un sauvage qui intensifie l'attaque.

La perte de rationalité de M eursaultest représenté par toute une gamme de noms communs pour représenter le champs lexical de l'arme (couteau devient longue lame, puis le glaive et enfin l'épée). La mer est aussi personnifiée et va faire partie des élèments qui conduisent au drame “la mer a charrié un souffle épais et ardent”. La mer faitpeur, elle semble avoir des pouvoirs exceptionels. Le champ lexical de la destruction est présent dans la phrase “il m'a semblé que le ciel s'ouvrait sur toute son étendue pour laisser pleuvoir du feu”. L'oxymore “pleuvoir du feu” provoque la surprise et nous force à imaginer l'état de confusion dans lequel se trouve M.Il en perd presque la vue tellement les éléments sont contre lui. Les...
tracking img