Camus

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (385 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Mouvements du personnage, différentes étapes qui vont le conduire à tuer. Au début, on a des expressions n'exprimant pas d'objectif. Au moment où Meursault a vu le « type » de Raymond, il constateseulement qu'il était revenu par le fait du hasard. Il a été un peu surpris : il était venu là sans y penser. Normalement, rien n'aurait du se produire mais Meursault a une réaction naturelled'auto-défense et l'Arabe est comme dans son imaginaire et Meursault a une conscience vague. L'expression « j'ai pensé » montre qu'il y a d'un côté la conscience de Meursault et de l'autre la plage quil'entraîne à continuer d'avancer. On peut noter également qu'à cause de la chaleur, Meursault a une perception fausse de l'Arabe : « il avait l'air de rire », et ceci peut être perçu comme une provocation pourMeursault. L'expression « brûlure que je ne pouvais plus supporter » montre que c'est le climat et la chaleur qui a provoquée ce drame : Meursault fait les choses malgré lui. On peut voir que d'uncôté, il avance sans le vouloir et que de l'autre l'Arabe l'agresse, ce qui présente Meursault en légitime défense.
Les gestes ultimes de Meursault, qui viennent après l'agression sauvage, mettent dans unclimat de guerre. L'expression « la gâchette a cédée » confime que la responsabilité ne lui appartient pas. C'est à cause des éléments naturels qui le crispent, cet acte lui a échappé complètement.Une fois qu'il en a pris conscience, Meursault a l'impression de quelque chose d'immatériel, d'irréel. L'expression « alors tout a vacillé ... heureux » montre qu'avant tout était bien, qu'il avait unevie bien tranquille, il n'avait pas encore conscience de sa vie absurde, la notion de vacillement est reprise par l'expression « équilibre du jour et de la nuit » : Meursault s'était construit unpetit bonheur. L'expression « quatre coups brefs sur la porte du malheur » nous fait penser à une annonce que le théâtre de la comédie humaine, se met en scène. Il y a comme une espèce de fatalité...
tracking img