candide ou l'Optimiste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1058 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : "Il y avait en Vestphalie (...) et par conséquent de toute la terre "
Axe : Les caractéristiques du conte philosophique
Plan :
Introduction
I. Les particularité du conte
a) Le cadre spatio-temporel est celui du conte
b) Des personnes merveilleuse et grotesques
c) Un paradis terrestre pour les naifs
II. L'esprit contestataire de Voltaire
a) Moqueries de l'aristocratieb) Moqueries de l'optimiste
c) Moqueries de cette utopie
Conclusion

Introduction :
Voltaire de son vrai nom François Marie Arouet est un grand philosophe du XVIII siècle des Lumières qui a exceler dans l'écriture des contes philosophiques.
Candide ou l'optimiste est sans aucun doute le plus connu/lu de ses contes (1959)
Le Chapitre 1 correspond a l'incipite du conte dans lequelVoltaire presente les caractèristiques de son conte philosophique.
(Lecture du texte)
Problèmatique (Rappeler la question demandé) :
I. a) La description du lieu en fait un microcosme, un endroit merveilleux et coupé du monde et de la réalité. On retrouve la formule traditionnelle: ''il y'avait'', les personnages sont mis en scène dans un lieu imprécis: ''en Westphalie'', qui est un pays peu connuet qui a la réputation d'être arriéré, le nom de château: ''Thunder-ten-tronckh'' a des sonorités abruptes relevant de l'imagination qui n'annonce rien de bon. On se situe donc dans un monde qui semble lointain, voire imaginaire: le monde d'un conte.

b) Presentation des personnages successivement :
Les personnages sont présentés successivement selon l'ordre d'entrée en scène.
Tout d'abord,Candide est un élément important du premier paragraphe. Le narrateur établit une relation entre sa physionomie et son caractère: ''esprit simple'', ''sa physionomie annonçant son caractère''. Il décrit ses origines généalogiques: c'est un enfant naturel(orphelin). Candide est un personnage naïf, incapable de duplication ni de dissimulation. Toutefois, il est ingénu mais pas sot: ''il avait lejugement assez droit''. Cela laisse une perspective d'évolution, et montre qu'il est capable d'éducation et de progrès. Candide est en porte-à-faux au château, car il est discrédité et il n'appartient pas à la caste représentée par le fils du baron. C'est un personnage central plus que principal.
La présentation du baron se fait par petites étapes; des phrases brèves font le tour de tout ses biens. Sonpouvoir est mis en relief: ''un des plus puissants'' avec des signes extérieurs de richesse: ''tapisserie'', ''grand aumônier'' : cette apparence de richesse fait de lui un personnage important.
La baronne est évoquée en premier lieu par sa masse; elle apparaît comme l'image traditionnelle d'une maîtresse de maison et digne de respect dont elle profite.
Puis Cunégonde est décrite par troisadjectifs: ''fraîche, grasse, appétissante'' : elles représente la sensualité. Le fils du baron est décrit très brièvement: ''en tout digne de son père''; il n'a pas de caractère.
Enfin Pangloss est décrit en dernier; le ton est administratif, il est assimilé à un ''oracle''; ''admirablement'' => présentation dans le discours de Pangloss.
L'évocation de ce contexte s'apparente donc beaucoup à celledu conte.



c) On retrouve également les personnages et le milieu traditionnels: le contexte aristocratique, ''le château'', ainsi quelle pouvoir, les richesses, et un monde fixé dans des codifications sociales rigides. Tout est sous le signe de la richesse et de la beauté, les termes employés sont valorisants et élogieux: tout va bien. Ainsi on trouve beaucoup de superlatifs: ''le plusbeau''.
Candide est enfermé dans un bonheur individuel rempli de naïveté.




II. a) Les effets de décalage et de distorsion sont des indices pour le lecteur, montrant qu'il s'agit ici d'une satire. Ainsi, on note de nombreux rapprochements faussement logiques, comme la relation entre la puissance du baron qui se résume a ses biens comme la présence de « portes » et de « fenêtres » à son...