Castel retraite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1613 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Robert Castel, sociologue retraite l’ere de la complexité.
La controverse sur la réforme des régimes de retraite ne manque pas de vigueur, mais elle s'est surtout cristallisée sur la question de maintenir ou de prolonger l'âge légal de départ à la retraite à 60 ans. En un sens, il s'agit bien d'un enjeu essentiel, et la détermination des syndicats de salariés et des partis de gauche à s'opposerà cet allongement est, dans l'état actuel des choses, tout à fait justifiée.
Cette mesure va creuser les inégalités entre les différentes catégories de retraités en faisant travailler davantage les parcours professionnels les plus défavorisés pour des pensions médiocres. La gauche, si elle arrive au pouvoir en 2012, se propose de revenir sur cette mesure que l'actuelle majorité va imposer, sauf"sursaut populaire" comme on dit.
Il faudrait qu'elle s'y prépare avec des propositions pour une véritable réforme qui ne consisterait pas en un retour à un âge homogène de départ à la retraite. En fait, il est nécessaire aujourd'hui de repenser complètement cet âge légal de départ.
Cœur de mon argumentation : donner tout son poids à l'extraordinaire diversification-complexification du travail etdu salariat qui s'est produite depuis l'instauration du droit à la retraite. C'est une donnée massive, aussi importante que l'allongement de l'espérance de vie que l'on ressasse aujourd'hui sur tous les tons.
Au début du XXe siècle (loi sur les retraites ouvrières et paysannes de 1910), mais encore lorsque notre régime actuel de retraite est instauré en 1945, le salariat est majoritairement lesalariat ouvrier exercé sous la forme d'un métier manuel de transformation de la matière
Cette situation a radicalement changé. Les ouvriers agricoles qui représentent encore à la veille de la seconde guerre mondiale le quart de la population ouvrière ont pratiquement disparu. Le salariat ouvrier est devenu majoritairement un salariat de services plutôt qu'un travail d'exécution. Le nombre desemployés dépasse désormais celui des ouvriers.
De nouvelles catégories salariales en rapide expansion assurent la promotion généralisée du salariat : professions intermédiaires, cadres moyens et supérieurs, gonflement de la fonction publique... La donnée sociologique fondamentale depuis une soixantaine d'années est que le salariat a littéralement explosé.
Il en résulte que, si l'on veut intégrer leschangements intervenus depuis l'instauration de notre régime de retraite, il faut faire toute sa place à deux nouveautés essentielles. L'une, démographique, est l'allongement de l'espérance de vie.
La retraite est devenue de plus en plus un droit à la vie après le travail et le sera encore un peu plus à l'avenir. Est-ce une raison pour en déduire mécaniquement, comme l'a fait DominiqueStrauss-Kahn que "si on arrive à vivre cent ans, on ne va pas avoir la retraite à 60 ans" ?
C'est une extrapolation sommaire qui brouille les cartes en mythologisant la dimension démographique. On pourrait vivre cent ans et être "usé avant l'âge ", comme le chantait Jacques Brel à propos des ouvriers du début du XXe siècle dans sa chanson, Pourquoi ont-ils tué Jaurès ?. Parallèlement à la donnéedémographique, il faut donner sa place à la reconfiguration complète de la condition de travailleur. Qu'est-ce à dire ?
D'abord prendre vraiment au sérieux le fait qu'il demeure des métiers aussi pénibles, voire plus pénibles ou différemment pénibles que ceux de la première moitié du XXe siècle. Il y a encore des formes de taylorisme ou de néotaylorisme. Le travail, de plus en plus, s'intensifie,produisant le stress et de nouvelles maladies professionnelles. Le nombre croissant de suicides de salariés nous rappelle que le travail peut toujours user et même tuer avant l'âge.
Mais il existe en même temps une large gamme de situations de travail toutes différentes et même opposées. On ne dira pas sans mauvaise fois qu'un cadre bien intégré (il y en a), qu'un chercheur au CNRS ou qu'un grand...
tracking img