Chales i

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1424 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles Ier Stuart (19 novembre 1600, Dunfermline – 30 janvier 1649, Londres) fut roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande de 1625 à 1649. Second fils du roi Jacques VI d'Écosse, qui allait devenir Jacques Ier d'Angleterre en 1603, il épousa Henriette-Marie de France, fille d'Henri IV et de Marie de Médicis le 11 mai 1625.

Après la mort de son frère aîné Henri Stuart en 1612, il devientl'héritier et prince de Galles. Partisan de l'absolutisme, Charles Ier doit faire face à une guerre civile, et est victime de la première révolution anglaise. Il est décapité et la monarchie remplacée par le Commonwealth de l'Angleterre, auquel se substitue bientôt la dictature personnelle d'Olivier Cromwell.

Il fut canonisé par l'Église d'Angleterre en 1660.

Début de règne

Le 27 mars 1625 sonpère meurt, Charles Ier monte sur le trône, âgé de 25 ans. George Villiers de Buckingham[1] est alors son favori. Celui-ci négocie le mariage de Charles avec Henriette de France, fille du roi de France Henri IV et de la reine Marie de Médicis. Le 11 mai 1625 ils sont mariés par procuration. Au cours de la première session du Parlement, en mai, beaucoup de membres du Parlement sont opposés à cemariage, car Henriette de France étant catholique, ils craignent que Charles ne lève les restrictions sur les catholiques et ne remette en cause l'établissement du protestantisme. Bien qu'il ait déclaré au Parlement qu'il les maintiendrait, il promet exactement le contraire à Louis XIII (frère d'Henriette) dans son contrat de mariage gardé secret. Le couple est marié en personne le 13 juin 1625 àCantorbéry.

Charles est couronné le 2 février 1626 à l'abbaye de Westminster, mais sans sa femme à ses côtés, à cause de la polémique.

Le 23 août 1628, George Villiers de Buckingham est assassiné. Ce dernier faisait barrage entre la reine et le roi. Henriette peut se rapprocher de Charles Ier(??). La naissance de leurs enfants, à partir de 1630, resserre les liens entre les deux époux, etHenriette acquiert beaucoup d'influence sur son mari. Elle le pousse dans le sens d'une politique autoritaire et centralisatrice, ainsi que vers une plus grande tolérance envers les catholiques.

Sur le plan des relations internationales, il tente contre l'Espagne et la France des expéditions qui eurent l'issue la plus malheureuse : le duc de Buckingham échoue dans l'expédition sur Cadix, puis au siègede La Rochelle en 1627-1628. Cet échec joue un rôle important dans la dégradation de l’image du souverain dans l'opinion anglaise.

Le Parlement aurait préféré une attaque navale sur les colonies espagnoles du Nouveau Monde, espérant que la capture de la flotte espagnole aurait fourni un butin pour financer la guerre. Le Parlement vote une subvention de £140 000 ; une somme insuffisante pourCharles. De plus, la Chambre des Communes limite son autorisation de prélever la collecte royale pour une période d'un an seulement, alors que depuis 1414 les souverains précédents avaient reçu ce droit à vie. Au lieu de congédier le duc de Buckingham, Charles, convaincu de détenir son pouvoir royal de droit divin, fait dissoudre le Parlement et court-circuite la voie parlementaire pour exiger denouveaux impôts pour financer ces guerres. En 1628, les deux chambres du Parlement adressent une pétition des droits (Petition of Right) qui rappelle au roi ses manquements aux libertés anglaises : tout nouvel impôt doit être soumis au consentement du Parlement. Elles évoquent aussi la nécessité de respecter la Magna Carta de 1215 qui assure de nombreux droits. Charles Ier accepte de tenir compte dela pétition pour un temps seulement, puisque, l’année suivante, il lève une nouvelle taxe douanière sans l’accord des Parlementaires. Face à l'opposition, le roi décide de ne plus convoquer le Parlement et de régner en monarque absolu.
Onze années de tyrannie (1629-1640)
Van Dyck, Charles Ier, sous trois angles différents

S’ouvre alors une période pendant laquelle les parlementaires...
tracking img