Challenge concurence auchan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1161 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Concurrence locale sur les zones de chalandise et niveau de prix : Quelle relation ?

UFC-Que Choisir
Le 3 Avril 2008

I. L’étude : méthodologie
1. Déterminer l’intensité concurrentielle dans les zones de chalandise retenues Un échantillon de 634 zones de chalandise créé par un cabinet spécialisé dans le Géomarketing Evaluation de la concurrence potentielle des hypermarchés mais aussi desdiscounts sur chacune d’entre elles.

2

I. L’étude : méthodologie

3

I. L’étude : méthodologie
Les indices de concurrence
Intensité concurrentielle sur la zone de chalandise d’Auchan à Valenciennes.

4

I. L’étude : méthodologie
2. Construction d’un indice de prix
Une base de prix collectés par les bénévoles des associations locales, entre le 8 et le 23 septembre 2007, dans 92départements, soit 666 hypermarchés. Les enquêteurs devaient relever les prix de 160 articles de grande consommation, 110 de grandes marques et 50 de marques distributeurs.

5

I. L’étude : méthodologie
Ensuite construction d’un indice qui mesure l’écart entre les prix moyens dans chaque enseigne et la moyenne du groupe auquel appartient l’enseigne.

6

II. L’étude : les résultats
1.Quelle concurrence sur les zones de chalandise ?
Seules 26,9% des zones ont une structure de marché concurrentielle. 36,9 % ont une structure moyennement concurrentielle et 32,9 % ne sont pas concurrentielles du tout !

7

II. L’étude : les résultats
2. Concurrence – Prix : quelle relation? Une corrélation établie

8

II. L’étude : les résultats
Il est important de noter, que les prixbaissent significativement même lorsque la concurrence n’est que moyenne, c'est-à-dire que l’arrivée d’un second hypermarché sur une zone de chalandise suffit pour que l’hypermarché installé baisse ses prix. Les écarts de prix, de 1 à 2 points, il faut bien noter :

9

II. L’étude : les résultats
Qu’il s’agit de résultats à minima

Source INSEE
10

II. L’étude : les résultats
Qu’unevariation de 1% représente un surplus ou une perte de 153, 568 millions d’euros pour le secteur. Rien que pour Carrefour cela représente une variation de l’ordre de 35, 320 millions d’euros.

11

II. L’étude : les résultats
3. Des moyennes qui cachent de grands écarts
Les écarts au sein des groupes de distributeurs

12

II. L’étude : les résultats
Les écarts au niveau local : le casde Marseille

13

II. L’étude : les résultats
Marseille 15

14

II. L’étude : les résultats
Marseille 8

15

II. L’étude : les résultats

Concurrence Carrefour Carrefour 13 13 Marseille 15e Marseille 8e * **

Ecart des MNS 2,96 -2,54

Ecart des MDDS 4,54 -0,48

Ecart panier 3,49 -1,85

Par conséquent, si le consommateur va au Carrefour du 15ème arrondissement, il paiera5,45% de plus qu’au Carrefour du 8ème arrondissement. En moyenne, pour un ménage marseillais moyen, cela représente un surcoût annuel d’environ 230 €.

16

II. L’étude : les résultats
Des écarts importants peuvent aussi apparaître entre des villes voisines
Concurrence Centre Leclerc Leclerc 33 Talence Ecart des MNS Ecart des MDDS Ecart panier

*

7,44

11,42

8,81

33Port-Ste-Foy-et-Ponchapt

**

0,51

0,13

0,38

Dans le département de Gironde, Leclerc montre qu’il n’est pas indifférent à la concurrence. Un ménage de Talence, où il n’y a pas de concurrence, paiera 9,32% plus cher ses courses qu’un ménage de PortSte-Foy-et-Ponchapt, où Leclerc est concurrencé par un Géant Casino. Déménager permettrait au ménage de Talence de faire une économie annuelled’environ 392 euros en moyenne.
17

II. L’étude : les résultats
4. Deux autres résultats importants
Une stratégie prix qui touche plus les marques nationales
3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 0,00 Groupe Auchan Groupe Carrefour Groupe Casino Intermarché Groupe Système U GMB Cora Leclerc Total Ecarts pour marques nationales Ecarts pour les marques de distributeurs

18

II. L’étude : les...
tracking img