Cheikh ahmadou bamba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LES EXILS DE CHEIKH BAMBA AU GABON ET EN MAURITANIE (1895 - 1907)

MBAYE GUEYE
Maître de Conférences, Département d’Histoire Faculté des Lettres & Sciences Humaines, Dakar

Paru dans les Annales de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, 1995, 25 : 41-57

Du XVIe au milieu du XIXe siècle les sociétés sénégalaises étaient frappées par une profonde crise consécutive à la traite négrièredevenue la préoccupation majeure des autorités. Aux escarmouches succédaient les expéditions de grande envergure entraînant à leur suite des pillages, des vols, des viols. De partout montaient vers le ciel les gémissements des victimes. Cette atmosphère irrespirable de violence mit la société dans une sorte de vide spirituel et moral. Là où la religion traditionnelle était prépondérante comme enpays sérère aucune réponse adéquate n'était trouvée à l'inquiétude du lendemain en raison même de l'étroitesse de ses horizons. Toutefois il en était autrement dans les zones d'implantation des musulmans. Refusant de subir les caprices de l'aristocratie dirigeante, les musulmans prenaient souvent les armes pour abattre les régimes despotiques qui, à leurs yeux, avaient perdu toute légitimité. Ilsdécidèrent de remodeler la société en recourant aux provisions de la loi islamique. 1. LE CONTEXTE HISTORIQUE Vers la fin du XVIIIe siècle, ils connurent quelques succès. En 1776 la Révolution théocratique triomphait au Fouta-Toro. Les échecs constatés au Kajoor et au Bawol ne les dissuadèrent pas de reprendre la lutte au XIXe siècle. /p. 41/ Le Waalo connut en 1825 un soulèvement maraboutique quifut sans lendemain. En 1859 les marabouts du Ndiambour ne furent guère plus heureux dans leur tentative de renverser la royauté. Toutefois Ahmadou Cheikhou de Wouro Mahdiyou parvint, entre 1869 et 1875, à créer une entité autonome au Fouta. En 1860 Maba Diakhou avait créé la théocratie du Rip. Ainsi donc l'objectif des marabouts était l'islamisation de la société. Ils étaient très sensibles auxdistorsions entres les dispositions de la société islamique et la conduite des dirigeants politiques. Ils avaient constaté que les notions d'égalité, de fraternité entre les croyants, les valeurs de fidélité, de justice et de solidarité étaient devenues lettres mortes. Les musulmans furent entravés dans leurs entreprises par la conquête française. La France était décidée à détruire toutes lesformes de résistance afin de pouvoir procéder dans l'immédiat à l'exploitation des ressources du pays. L'intrusion de la France fut pour tout le monde un contact destructeur. Sous sa pression technique, la civilisation locale s'écroula. Les autochtones perdirent la capacité de se développer de façon autonome face à la volonté du conquérant de fondre le pays selon ses principes.http://www.daarayweb.org Ce document est la propriété de Miftaah’Graph et est soumis aux règles de droits d’auteurs, tout usage commercial est à cet effet banni.

De leur côté les musulmans, possédant une grande capacité d'organisation, s'attachèrent à regrouper les croyants sous une même idée, un même sentiment, afin de faire d'eux une force entreprenante en vue de l'instauration d'une société véritablementislamique. Entre ces deux forces qui se disputaient le contrôle des consciences aucun compromis n'était a priori envisageable. Chacun des camps fit de son adversaire un portrait très peu élogieux. L'autorité coloniale, qui s'était partout heurtée à l'hostilité des musulmans, décida de combattre l'islam avec une extrême sévérité. Mage, Carrère, Paul Holle, Archinard préconisèrent des mesures efficacescontre le péril de l'islam1. Carrère et Holle qualifièrent l'islam d'idolâtrie, contrairement à toute vérité. La suppression de son culte était même proposée comme but légitime de la politique française. A leurs yeux toute politique de tolérance à son endroit rendait impossible tout progrès du catholicisme dans ce pays2. Ces propos n'étaient que des préjugés qui n'avaient rien à voir avec la...
tracking img