Commentaire [32e-34b] apologie de socrate , platon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1043 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
... Socrate commence par rappeler aux atheniens que s'il avait mis "par dessus tout la justice , il aurait dérangé beaucoup plus tôt. C'est à dire que puisque les athéniens sont tellement soucieux de la défense de la justice il semble étrange qu'ils aient laissé Socrate agir pendant tant d'années.
Il demande , par ailleurs aux Athéniens de se mettre à sa place ; ils on souvent eû revours à sesservices dans les affaires publiques et a mis leurs éxigences au dessus de la justice , mais ils ne s'en plaignaient pas car cela leur était bénéfique.
Il ajoute que malgré le fait qu'il ai exercé differents métiers dans la fonction publique et qu'il ai par ailleurs pris de "l'importance" il est resté le même en publique ainsi qu'en privé.Il ne sait jamais laissé convaincre d'agir directementcontre la justice par personne et surtout pas par ceux que ses calomniateurs présentent comme ses disciples.
En effet , Critias et Alcibiade furent liés à Socrate ce qui en fait la vraie portée de la seconde accusation:.
D'ailleurs, Socrate va s'attacher à démontrer qu'il n'est en rien responsable des crimes commis par les hommes politiques , il refuse même d'avouer qu'ils furent ses disciples carselon lui il n'a jamais eû de disciples.En effet , un maître est celui qui possède un savoir et qu'il le transmet or Socrate déclare ne posséder aucun savoir , donc comment pourrait-il en transmettre ?
Socrate affirme n'avoir que discuter avec Critias et Alcibiade comme il le fait avec tout le monde sans rien recevoir en échange. Voilà pourquoi il se dégage de toute responsabilité concernantcette accusation de responsabilité dans les crimes dont ils se sont par la suite rendus coupables.
En effet , Socrate ne refuse jamais une conversation et cela avec nimporte qui.
S'il est écouté et qu'il accomplis la tâche qui est la sienne c'est-à-dire sa mission divine il ne voit pas pourquoi il refuserait de s'entretenir et même s'il ne reçoit pas d'argent , en effet il ne distingue pas le richedu pauvre et accepte les entretiens avec ces deux catégories de personnes.
Socrate souligne le fait qu'il n'enseigne rien qui s'apprenne : aucune doctrine secrète réservée à ses intimes , et qu'il ne peut donc être tenu pour responsable du devenir de ses locuteurs , s'ils deviennent hommes de bien ou au contraire un criminel alors ceux qui prétendent le contraire ne disent pas la vérité et doncagissent contre la justice et contre la cité. Puisqu'il met tout le monde sur le même pied d'égalité : ses proches comme des étrangers si l'un devien homme de bien et que l'autre agis comme un criminel le problème ne vient pas des entretiens avec lui mais d'ailleurs car s'il sagissait du contraire tous seraient devenus des criminels ou hommes de bien , or Socrate n'influence personne d'après sadémonstration.
Pourquoi prend-on du plaisir a discuter avec Socrate ? La réponse à la question précédente suscite une nouvelle question . Si SSocrate discute avec le premier venu , pourquoi, dès lors , certains interlocuteurs s'attachent-ils à lui ? Tout simplement , comme il l'explique , parcequ'il dit la vérité et remet à leur place ceux qui prétendent être savant alors qu'ils ne savent rien.Lesathéniens aiment voir les gens qui ont des prétentions être réfuter.
Ensuite , Socrate rappel que pour lui cela est quelque chose que lui a prescrit de faire le dieu par l'intermédiaire de l'oracle ,des songes et par tous les moyens que prend une dispensation divinepour prescrire à l'homme une tâche qu'elle quelle soit.
Pour faire avancer sa défense , Socrate propose de faire comme si le faitqu'il corrompt des jeunes gens est vrai ( conotation d'absurde ).Il semble étrange qu'aucuns de ces jeunes gens , prenant de l'âge, ne se soit pas rendus compte qu'il avait été mal conseillé dans sa jeunesse et ne se soit pas retourné contre Socrate.
En effet , au moment du procès ils pourraient se manifester , ou demander à quelqu'un de le fair pour eux c'est-à-dire monter à la tribune ( =...
tracking img