Commentaire acte i les justes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (974 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire : Les Justes - Albert Camus
Acte I - Scène 3


Commentaires

Les Justes est une pièce de théâtre d'Albert Camus, grand romancier, dramaturge, essayisteet philosophe français, représentée pour la première fois en 1949. L'histoire nous plonge dans la peau de révolutionnaires Russes qui vont commettre un attentat contre le grand-duc Serge afin demettre un terme à la tyrannie qui s'exerce sur leur pays. Le passage (scène 3) : p. 32 : "Stepan : Pour se suicider il faut beaucoup s'aimer [...] ne peut pas s'aimer" à p. 34 "Stepan : Je n'en ai pasbesoin [...] je ne supporterai pas" nous projette dans un dialogue violent qui oppose Stepan à Kaliayev.
Comment A. Camus invite déjà les spectateurs à réfléchir sur la vraie personnalité durévolutionnaire vis-à-vis de ces deux personnages ?
Nous allons dans un premier temps étudier le caractère de ces deux révolutionnaires qui les opposent puis la vision du révolutionnaire de chacun des deuxpersonnages.

Stepan est présenté dès le début de l'œuvre, comme un personnage distant, très froid et intransigeant. Il est déshumanisé par son expérience dans la prison du Bagne, c'est devenu un hommedur qui n'éprouve aucun sentiment. Le début du passage est marqué par une phrase de Stepan qui va concerner indirectement Kaliayev lors d'une discussion entre Annenkov et lui même : "Pour se suicider,il faut beaucoup s'aimer. Un vrai révolutionnaire ne peut pas s'aimer" (p. 32). Commence alors un dialogue qui va devenir par la suite violent entre ces deux personnages. Dans cet extrait, Stepan sedévoile : "Je n'aime pas ceux qui entrent dans la révolution parce qu'il s'ennuient."(p. 33), il utilise des phrases déclaratives des verbes d'opinions et des pronoms réfléchis ainsi il dévoile sessentiments, son point de vue et ses pensées. Stepan reproche à Kaliayev de ne pas être un vrai révolutionnaire et que le lancé de la bombe ne doit pas être confié à un être comme lui, il pense que...
tracking img