Commentaire aube arthur rimbaud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (924 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Arthur Rimbaud est un célèbre poète français du XIXe siècle, il est aussi un des premiers poètes à abandonner les contraintes poétiques ce qui donne naissance à la poésie en prose. D'après ladéfinition, les poèmes en prose sont de courts récits sans vers ni rimes. Son premier recueil Une saison en enfer est composé de poèmes en prose (1873) où il exprime ses « délires ». Entre 1873 et 1875,Rimbaud a écrit les Illuminations qui est aussi un recueil de poèmes en prose constitué de quarante trois poèmes. « Le bateau ivre » et « le dormeur du val »  sont sûrement ses poèmes les plus connus.« Aube » est un extrait des Illuminations écrit en prose et est composé de sept paragraphes. La particularité de ce poème est qu’il commence et se termine par un octosyllabe. Cette poésie représente lavision d’une personne qui a la capacité de transformer la nature grâce à son passage, on peut donc comparer ce personnage au héros de la mythologie grecque Orphée qui lui, charmait ce qui l’entouraitavec sa musique.
On montrera dans un premier temps l’espace merveilleux créé par le poète et par la suite on verra comment l’aube devient une femme.

L’espace temporel du poème se définit sur unepériode précise, c’est-à-dire entre «  l’aube » et « midi ». Le texte est narré à la première personne, on remarque que c’est le narrateur qui décrit tout ce qu’il voit. Ici, le poète a le pouvoir delever le jour et ainsi réveiller la nature. Toutes ces actions ont une conséquence sur l’environnement, tout d’abord il transforme le paysage à partir du moment où il commence à « march[er] », ensuiteil comprend le langage des fleurs (strophe 3), puis déclenche l’écoulement du « wasserfall » avec son rire. On remarque que le narrateur utilise de l’imparfait pour décrire le paysage sans vie etqu’ensuite il emploie du passé composé et du passé simple lorsque tout s’éveille ; cela le côté mort/vie. On trouve plusieurs verbes d’actions comme « j’ai embrassé », « je ris », « j’ai marché »,...
tracking img