Commentaire De Texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 1 (435 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 avril 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de Texte
Thérèse Raquin



« Il ne faut pas juger un livre a sa couverture », cette expression française convient particulièrement bien au roman, Thérèse Raquin, écrit pas EmileZola.
En effet, en lisant le nom de se roman, on ne s ‘attend pas à un tel chef d’œuvre.
Nous allons étudier un extrait de se roman, cet extrait se situe après la mort du mari de Thérèse, qu’elle et sontamant, Laurent on tués.
Nous allons maintenant voir, comment Zola arrive t-il a nous transmettre les sentiments de Thérèse et Laurent, grâce au genre du naturalisme et au différentes techniquesd‘écriture.

Thérèse Raquin , roman d’ Emile Zola est connue pour son ton assez lugubre et ténébreux, car se fut le premier roman de ce genre a nous montrez la réalité avec autant de réflexion.
Dans cetextrait, on retrouve cette atmosphère qui règne tout au long de ce roman, c’est à dire sombre et angoissante.
Les deux amants ont l’impression d’être hantée par Camille, au lieu de vivre des jours heureuxcomme ils se l’étaient dits avant le meurtre, c’est le contraire qui se passe.
« Et quand la fatigue baissait ses paupières, elle voyait Camille dans le noir, elle rouvrait les yeux en sursaut »
« Illui semblait voir, sous l’arche du pont, passer de longues traînées de noyés qui descendaient au fil du courant. »
Le fantôme de Camille ne veut plus les laissées, il ne leur laisse aucun répit, cet âmeest tourmenté et ne laissera jamais Thérèse et Laurent en paix.

Thérèse et Laurent deviennent fous, le fait d’avoir commit l’irréparable les tourmentent jusqu’au plus haut point. « Thérèse, lorsquele crépuscule était venu, n’osait plus monter dans sa chambre ; elle éprouvait des angoisses vives… »
On a l’impression que d’avoir tué Camille n’a servit à rien, au lieu de les rapprochées, ils’éloigne de plus en plus. Une sorte de malédiction c’est abattu sur eux, les privant de leurs libertés à jamais.
Cette état là est appelé paranoïa, Camille n’est plus là « physiquement » donc...
tracking img