Commentaire du rouge et le noir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1038 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire linéaire
Chapitre XIX livre II
Le Rouge et le Noir
Le Rouge et le Noir est un roman de Stendhal datant de 1830. Il retrace le désir de gravir les échellons et l'ambition du jeune Julien Sorel dans les années suivant la Restauration. Le passage à étudier reprend le motif de l'échelle déjà présent dans le livre Ier, chapitre XXX. Le texte est composé d'un passage descriptifprincipalement centré sur Julien et de deux discours prononcés par Mathilde De La Môle. Nous allons effectuer un commentaire linéaire composé de deux parties : la première partie se concentrant sur Julien et ses péripéties et la deuxième centrée sur Mathilde et ses discours déroutants.
Tout d'abord, nous débutons le texte avec l'apparition d'un motif déjà présenté dans le roman, l'échelle. Toutcomme dans le chapitre XXX du livre Ier, Julien utilise une échelle pour retrouver la femme qu'il convoite. Dans le livre Ier il s'agit de Madame De Rénal qu'il retrouve dans sa chambre et ici il s'agit de Mathilde De La Môle qu'il retrouve là aussi dans sa chambre après avoir frapper à la persienne. Dans cette première partie nous pouvons relever une rapidité dans le récit du à la juxtaposition età l'enchaînement des faits relatés. La phrase paraît sans fin, elle s'étend sur six lignes et est ponctuée de beaucoup de virgules, d'un point virgule et de deux points. Cette phrase relate à elle seule toutes les péripéties endurées par Julien pour arriver à la fenêtre de Mathilde : « il frappe à la persienne; […] Julien se cramponne au crochet […] et, au risque de se précipiter mille fois donneune violente secousse à l'échelle... ».
De plus, le premier verbe de la phrase est à l'imparfait : « volait » comme pour mettre en place le cadre d'une desciption puis tout de suite après nous assistons à un revirement quant au temps utilisé avec une succession de verbes au présent comme « il frappe », « se cramponne » ou bien « la déplace ». Ces verbes au présent donnent toute l'action et toutesa rapidité au récit ainsi le lecteur peut aisément s'immaginer, se représenter la scène. Nous pouvons relever le champ lexical de l'action : « volait, frappe, cramponne, risque, précipiter, violente secousse ».
Le champ lexical de l'action donne à Julien un caractère héroique, une sorte de prince charmant prêt à affronter tous les dangers pour rejoindre sa belle. L'échelle est un objetparadoxale qui sert d'aide et par la suite qui devient un obstacle. Au début il s'en sert pour monter à la persienne « il volait en montant l'échelle » et {text:soft-page-break} paradoxalement celle ci se révèle une gêne «l'échelle s'y oppose ». Le caractère héroique de Julien est encore présent avec la phrase « il se jette dans la chambre » et tout de suite après tourné en ridicule par l'antiphrase «plus mort que vif ». Ici le narrateur révèle son ironie en faisant passé Julien pour un héros qui est épuisé après être monté à une échelle comme si il venait d'effectuer un effort surhumain.
La seule prise de parole durant cette première partie est attribuée à Mathilde. Son exclamation « c'est donc toi ! » relève d'une réplique de théâtre et la suite de la phrase « dit-elle en se précipitantdans ses bras » prend l'allure d'une didascalie.
S'en suit de longs points de suspension qui laisse au lecteur le soin de s'immaginer les retrouvailles entre les deux amants.
Enfin après les points de suspension on retrouve une sorte de mini-conclusion nous permettant de nous faire une idée de ce qui a pu se passer entre Mathilde et Julien : « Qui pourra décrire l'excès du bonheur de Julien ?Celui de Mathilde fut presque égal ». Nous comprenons ainsi que les retrouvailles entre nos deux personnages furent passionnées.
Concernant la deuxième partie nous pouvons dans un premier temps remarquer qu'elle est exclusivement centrée sur Mathilde. Nous avons affaire dans cette partie à deux discours prononcés par Mathilde mais ou Julien n'a aucunement la place de répondre. Nous pouvons...
tracking img