Commentaire, la charte d'amiens

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1328 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Margaux d’Herbécourt, TD8

COMMENTAIRE D’HISTOIRE
Thème 24, « la charte d’Amiens »

Du 8 au 14 octobre 1906 se tient le congrès de la confédération générale du travail à Amiens. La société est alors en lutte par des manifestations importantes. Mais Georges Clémenceau, ministre de l’intérieur, à cette époque là, et surnommé « le Tigre » mit fin à ces manifestations par la violence enenvoyant la troupe et en procédant à de nombreuses arrestations. Nous sommes donc dans une société instable et révolutionnaire. La CGT fut crée le 23 septembre 1895 à Limoges lors du congrès constitutif de la confédération générale du travail. Cette organisation fut crée pour soutenir les salariés dans leur lutte afin d’obtenir de meilleures conditions de travail et prône son indépendance. La Charted’Amiens votée par la CGT a été écrite par Emile Pouget et Victor Griffuelhes, syndicalistes de la CGT. Cette Charte est à destination des syndiqués de la CGT pour leur présenter les luttes actuelles et l’avenir de la CGT et elle prévient la bourgeoisie que les choses vont changer. Cette Charte réaffirme donc les idées de la CGT et montre l’avenir qu’ils préparent. Nous pouvons donc nous demanderen quoi cette Charte réaffirme les principes de la CGT et prépare son avenir ? Nous verrons dans un premier temps les revendications premières de la CGT et dans un deuxième temps comment voient-ils l’avenir ?

La confédération générale du travail repose sur des principes fondateurs qui sont la lutte contre les capitalistes et le bien être des travailleurs.
La CGT depuis sa création serevendique pour la protection des salariés et en particulier les ouvriers contre les capitalistes. Le congrès d’Amiens par leur Charte va réaffirmer clairement ce principe, « les travailleurs en révolte contre toutes les formes d’exploitation et d’oppression, tant matérielles que morales, mises en place par la classe capitaliste contre la classe ouvrière » (l5-6). Cette idée vient bien sûr de la« reconnaissance de la lutte des classes » (l4). Ce principe marxiste est un des principes fondateurs de la CGT selon lequel il y aurait 2 classes sociales, la classe capitaliste qui détiendrait le pouvoir et le prolétariat qui se ferait exploiter. En 1906, les syndiqués de la CGT sont « un groupement de résistance » (l12) contre toutes les oppressions dont ils peuvent faire part. On voit la notiond’union très forte et de solidarité entre eux. C’est le nombre de syndiqués et la coordination entre eux qui fait leur puissance. Selon la CGT, on est face à un « devoir d’appartenir au groupement essentiel qu’est le syndicat » (l15). On ne pourrait donc pas lutter contre cette société de classes sans la CGT, on ne serait pas assez fort. On est vraiment dans un syndicalisme de lutte, de révolte avecune union très forte.
Le but ultime de la confédération générale du travail est d’arriver au bien être des travailleurs. En 1906, les ouvriers ne connaissent pas des conditions de travail favorables comme aujourd’hui. La CGT entend bien agir avec « des améliorations immédiates » (l9). Il y a un besoin urgent qui se fait ressentir de changer la législation sociale. En effet la journée detravail est encore à 10h hebdomadaires ce qui est trop long, les travailleurs n’ont pas encore le droit à un repos hebdomadaire et la protection sociale n’existe pas, des mesures viendront plus tard. Le congrès d’Amiens réaffirme cette nécessité d’améliorer les conditions de travail et donc finalement les conditions de vie en général puisque la protection sociale va permettre une vie plus saine, plusagréable en général. Les salaires de l’époque sont aussi relativement bas et la CGT compte bien lutter pour une hausse de ceux-ci. Il faut sortir les ouvriers de la misère et de la précarité, ce qui est encore le cas pour beaucoup. On repère dans la Charte cette volonté, « telles que la diminution des heures de travail, l’augmentation des salaires » (l9). Les travailleurs réclament par...
tracking img