Commentaire le marchand de tulipes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4322 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire
Le marchand de tulipes

® le titre. C’est-ce qui doit éclaircir le poème, donner un indice pour que le lecteur découvre le sens du poème. Important. Pourquoi le titre est centré sur le marchand de tulipes et non sur la tulipe? Pourquoi donner tant d’importance à ce personnage? Permet-t-il de révéler le docteur ou de critiquer la religion?

® l’épigraphe. Comme le titre il doitéclaircir le poème ou l’appuyer.
La tulipe est parmi les fleurs ce que le paon est parmi les oiseaux. Une comparaison entre la tulipe et le paon. Idée de supériorité, d’importance. Un parallèle est instauré. Sans parfums, sans voix : continuité du parallèle, tous 2 ont un manque de quelque chose d’essentiel ® parfum : très important chez une fleur, voix : important chez un oiseau. L’unes’enorgueillit de sa robe, l’autre de sa queue ® contradiction avec la phrase précédente car ils manquent de quelque chose et pourtant se sentent supérieurs. Le paon et la fleur sont humanisés.

1ère strophe
® un « vers » long formé d’une phrase à plusieurs propositions enchâssées ce qui sous-entend un travail sérieux, sans interruption. Nul bruit ® sérieux, concentration, le lecteur est plongé dans lascène. prise sur le vif. Si ce n’est : marque l’exception. Froissement, feuillet : allitération, assonance? On croit entendre le bruit des feuilles. Vélin : Sorte de parchemin fabriqué avec de la peau d'animal jeune ® chère. Gothiques : anciens, vénérable
Doigt, docteur, détachait : pareil, cela « roule » idée, on a l’impression de suivre le regard roulant du docteur. Docteur Huylten : nomflamand, on est dans la partie « l’école flamande ». Détachait : action qui dure
Gothiques enluminures : doré : valeur. Qui ne détachait … que pour admirer … d’un bocal. ® contradiction, normalement il devrait être en intense concentration et pas se couper dans son travail pour admirer les poissons. Il admire les couleurs des poissons et non les poissons en eux-mêmes ® or et pourpre : doré, luxe.Poissons : premier symbole catholique. Attraction pour l’or : enluminures, poissons. Poisson : symbole du christ ICHTUS

(ALLITÉRATION / ASSONANCE : Effets sonores fondés sur la répétition de consonnes (allitération) ou de sons vocaliques (assonances) identiques)

2ème strophe
® un vers plus découpé. Battement- porte, répétition du « t », amplifie l‘idée du roulement des portes. roulèrent :passé simple. Entrée de l’élément perturbateur. C’était : présentatif, imparfait marque du passé et marque le fait que c’est une scène quotidienne. Les bras chargés de plusieurs pots de tulipes : un marchand ambulant, scène théâtralisée, une sorte de maladresse « s’excusa », s’excusa de d’interrompre la lecture d’un aussi savant personnage ® paroles rapportées du personnage, admiration pour ledocteur . Ironique car comme nous l’avons vu le docteur interrompt son travail pour admirer les poissons. Ridicule, Comique car le marchand s’impose.

3ème strophe
® discours direct, exclamation. maître : le marchand de tulipes l’appelle ainsi pour marquer la supériorité du docteur sur lui. Le trésor des trésors, la merveille des merveilles ® hyperbole, quelque chose de précieux, d’unique au monde,une occasion à saisir. Quelque chose que le docteur doit avoir absolument. Le marchand veut vendre ses tulipes en persuadant l’autre personnage. discours commercial. Sérail : palais ou harem® exotisme, sensualité, luxe, publicité
Hyperbole ® excès, comique.

4ème strophe
Discours direct. Réponse exclamative. Une tulipe! ® expression du dédain. Courroucé ® outré, comique. « vieillard »péjoratif, il passe de docteur, savant, maître à vieillard ® terme qui peut montrer son étroitesse d’esprit. Changement d’état il était calme.
Répétition du mot tulipe, mot qui inspire un profond dédain.
Ce symbole de l’orgueil et de la luxure qui ont engendré dans la malheureuse cité de Wittemberg la détestable hérésie de Luther et de Mélanchton! ® une logique déformée, la tulipomania 1637...
tracking img