Commentaire montaigne de la conscience

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (500 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LECTURE ANALYTIQUE N°1 « De la conscience » Montaigne.


Montaigne (1533-1592) Humaniste (Homme au centre des préoccupations)

Education culture humaniste & linguistique par son père. Leursdomestiques devaient parler latin.
Critiqué par l’Eglise car les Humanistes savaient traduire les textes, mais n’avaient pas les mêmes points de vue.
Ouverture d’esprit, il aime la discussion,l’échange. N’aime pas le « par cœur ».
Parlementaire, rencontre avec Etienne de La Boétie, avec qui il deviendra très proche. Montaigne ne gagne pas sa vie en écrivant. 5 ans après leur rencontre, mort de laBoétie. Montaigne veut écrire en sa mémoire -> début des essais. Il veut mettre son ami en valeur. Mais il ne sait pas pourquoi ils sont si proches.
1570 : 1er livre des Essais.
1580 : 1èrepublication des Essais.
1588 : 2ème édition. (Maire de Bordeaux pendant ce temps.)
1595 : 3 ans après sa mort : 3ème édition, organisée par sa « fille », en regroupant ses brouillons.

●Introduction.

Eloignement, pas vraiment digressions. Sujet : torture mais aussi conscience. Mais reste sur son sujet de départ. Thème et thèse clairs. Paradoxes. Conviction avec présent de vérité général.3ème personne : généralité. Construction impersonnelle. Marques d’incertitude et de prudence pour défendre son opinion et réfuter la thèse adverse. Questions rhétoriques, pour varier le ton, affirmerquelque chose & mettre les défenseurs devant l’évidence de leur erreur. Parallélismes, antithèses pour souligner l’absurdité de cette pratique. Dernière phrase qui exprime clairement la position del’auteur.

● 2ème paragraphe.

Anaphore & interro-négative -> beaucoup de conviction. Il « clame une évidence » : celle qu’un individu torturé est prêt à dire n’importe quoi (vrai ou faux) face à latorture.

● 3ème paragraphe.

Citation, s’inscrit dans la continuité de ses propos, équivalent à la question rhétorique -> Argument d’autorité.

● 4ème paragraphe.

Chiasme, montre...
tracking img