Constit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 24 (5786 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Economie politique.

Introduction.

L'économie, la science économique d'Aristote ou l'économie politique d'Adam Smith et des auteurs classiques, est la science visant à définir la meilleure allocation des ressources, à satisfaire un certain nombre de besoins avec des biens rares.
Pour les auteurs néoclassiques, c'est la recherche de la plus grande objectivité efficacité dans la création etla répartition des richesses dû à la croissance.
Comme les autres sciences humaines, c'est aussi l'étude des écoles et des conséquences des comportements humains, on y développe une approche scientifique.
« Une proposition est dite scientifique lorsqu'elle est réfutable, » selon K. Popper. Il y a une distinction entre l'analyse positive - ce que sont les choses - et l'analyse normative - cequ'elle devrait être.
La seule finalité légitime de l'économie et l'accroissement du bien-être des individus. On distingue deux types de besoins : marchand et non marchand.
L'économie n'est pas une science fermée, le contexte, histoire, la sociologie, etc., jouent beaucoup. C'était une science qui se bat sur des conséquences et des déductions logiques et sur des jugements de valeurs.

Chapitre un.Les fondements théoriques de l'économie politique.

Première section : les précurseurs.

§1. D'Aristote à saint Thomas d'Aquin : la condamnation du gain.

Pour Aristote, l'économie est la science de la gestion de la maison, le bonheur étant la finalité première. On considère que les biens matériels concourent au bonheur - on suppose donc un échange - mais on n'a pas une vision utilitaristede la société.
On considère qu'il faut encourager l'échange visant à combler un besoin mais que l'échange chrématistique - en vue d'enrichissement - est à condamner.
La pensée aristotélicienne retrouve de l'influence XIIIe siècle dans les écrits de saint Thomas d'Aquin - les scolastiques - qui veut limiter la propriété individuelle, l'échange et les gains qui en découlent. Pour lui l'échange nedoit pas mener un profit et on doit condamner le prêt à intérêt.

§2. Les mercantilistes.

Il ne se fonde pas sur un modèle théorique complet : on ne veut pas découvrir le fonctionnement global de l'économie mais apporter des mesures concrètes.
La raison d'État est la finalité suprême. Ils développent quatre grands principes :
l'enrichissement et une fin louable
l'intérêt personnel conduità la prospérité de l'État
le principe du métallisme
le principe du populationnisme.
On est en avant le commerce extérieur.
En Espagne se développe le mercantilisme bullioniste - protectionniste. En France, le mercantilisme colbertiste développe les infrastructures et d'analyse d'import-export. Les mercantilistes demeurent largement interventionnistes.

§3. Les physiocrates.

Ce sont -avec le français Quesnay - les premiers à proposer une représentation d'ensemble de l'économie : un organisme vivant selon un ordre naturel - reflet de l'organisation sociale - sous la forme d'un circuit.
On retient que toute valeur créée vient de la terre - théorie de la valeur foncière - et que l'industrie et le commerce ne crée donc pas de richesse. Les physiocrates ne sont plusinterventionnistes.
Le travail n'ajoute pas de valeur aux choses, l'économie fonctionne dans un état stationnaire selon les lois naturelles.
Quesnay observe trois classes sociales : les fermiers - producteurs - les propriétaires fonciers et les artisans - classe stérile.

Deuxième section : le libéralisme.

§1. Les classiques.

1. La théorie de la valeur travail.

Adam Smith résume ses critiques sur lathéorie de l'utilité dans le paradoxe de l'eau et du diamant : il en découle que c'est surtout la rareté qui donne de la valeur aux choses - loi d'abondance rareté.
Il se range à la théorie de la valeur travail : chaque marchandise a deux valeurs, celles d'usage et celle des changes en fonction de leur rareté du travail qu'elle demande pour être produite.
La valeur travail s'impose avec le...
tracking img